Luttes sociales

Faciliter le retour des Réunionnais

Propositions présentées jeudi au chef de l’Etat

Céline Tabou / 19 août 2014

Au cours de la conférence de presse, une série de critères ont été présentés par les organisations Nou Lé Kapab (AJFER), GPX974 et le CREFOM Réunion afin de faciliter le retour des Réunionnais dans l’île. Ces propositions seront présentées au chef de l’Etat, François Hollande, le 21 août, lors de sa venue à Saint-Joseph.

JPEG - 61.1 ko
Gilles Leperlier (Nou Lé Kapab-AJFER), Richel Sacri (CREFOM Réunion) et Idriss Rangassamy (GPX974). Rassemblement pour l’emploi.

Lors de la séquence présidentielle sur la régionalisation de l’emploi, les trois organisations souhaitent des décisions claires concernant ces CIMM (Critères d’Intérêts Moraux et Matériels) spécialement dédiés aux mutations dans les Outremers.

Travailler « main dans la main »

Richel Sacri a expliqué qu’au CREFOM « sur cette problématique nous ne sommes pas seuls. Des associations, telles que GPX 974 Ultramarins et Nou-lé-kapab, étaient présentes sur ce terrain bien avant nous et ont déjà accompli un énorme travail ». Raison pour lesquelles, « nous travaillons main dans la main et que nous sommes prêts à parler d’une seule et même voix avec ces deux structures ».
Pour le représentant réunionnais, « il est important pour nous de parler d’une seul voix, c’est une façon de montrer que cette problématique est grave et qu’elle est capitale, cela permet aussi de montrer que nous, réunionnais, nous sommes ensemble pour construire et que nous avons une envie commune d’avenir. Remettre le réunionnais au cœur de son territoire, est une urgence ».
Ce dernier a évoqué les « longues heures ensemble » de travail, qui doivent aboutir à des propositions, telle que la liste des Critères d’Intérêts Moraux et Matériels (CIMM) présentée à la presse. « Nous sommes d’accord pour nous unir sur l’essentiel » et particulièrement sur la question des mutations et des affectations, a expliqué Gilles Leperlier, président de Nou Lé Kapab (AJFER).
"Il existe une nécessité d’unifier le système des mutations, car aujourd’hui, les critères sont différents selon les administrations, parfois au sein même d’une administration. Pire certains critères évoluent au cour de l’année », réduisant les possibilités pour les réunionnais de revenir à La Réunion, a indiqué Gilles Leperlier.

Deux principes au centre des CIMM

Pour Gilles Leperlier, il existe deux principes. Tout d’abord, « les critères doivent être les mêmes pour tout monde, dans l’ensemble des administrations. Les choses doivent être claires. Il faut donc unifier le système ». Ensuite, « tous les critères ne peuvent pas se valoir. Aujourd’hui, il faut une bonification selon les critères fixés. Il est clair qu’une location à La Réunion ou en DOM ne peut pas valoir le même nombre de point qu’une personne née à La Réunion ou qui a un parent à La Réunion ».
Pour les trois organisations, il s’agit de définir des critères équitables qui « ne pénalisent pas les Réunionnais qui veulent rentrer à La Réunion », à travers « un système qui soit plus juste et adapté à la situation de La Réunion ». Il s’agit « surtout de critères spéciaux pour les DOM, qui viendrait s’ajouter aux évolutions de carrière dans l’administration ou des points que peuvent avoir les différents agents de l’administration ».
Les critères bonifiés présentés par Idriss Rangassamy du GPX974 comportent le lieu de naissance en DOM (150 pts), la naissance d’un des parents en DOM (150 pts), la scolarité obligatoire en DOM (150 pts), le domicile de l’agent avant l’entrée dans l’administration (150 pts), le domicile ou sépultures des parents en DOM (150 pts), le mariage ou PACS en DOM (100 pts), les enfants en DOM (100 pts), un bien immobiliser en propriété ou en location en DOM (50 pts) et le revenu fiscal ou rattachement fiscal avant l’entrée dans l’administration (50 pts). Un dernier point a été évoqué, il s’agit d’un « critère additionnel lié à l’ancienneté de la demande ouvrant droit à 100 pts par année d’ancienneté de la demande de mutation en DOM ».
Ces critères « ouvrent la porte aux métropolitains, mais ils donnent plus de chance aux Réunionnais pour revenir », a expliqué Idriss Rangassamy. Les critères sont le fruit « d’un travail en collaboration avec toutes les administrations. Ces critères sont identiques pour tout le monde et la bonification permet à chacun d’avoir des points » a ajouté le représentant du groupe des Gardien de la PaiX 974.

Céline Tabou


Kanalreunion.com