Luttes sociales

Faillite du transporteur Mory Ducros, 5.000 salariés concernés

Crise en France

Céline Tabou / 23 novembre 2013

Considérée comme la plus grosse faillite de l’année, l’entreprise de transporteur est en cessation de paiement et demande son placement en redressement judiciaire. L’entreprise emploie 5.000 personnes.

« L’entreprise Mory Ducros vient d’annoncer sa cessation de paiement et mise sous protection avec demande de redressement » , a déclaré à l’Agence France Presse, Fabian Tosolini, secrétaire national de la Fédération des transports de la CFDT, depuis Torcy (Seine-et-Marne, région parisienne).

En plein redressement judiciaire

La direction du transporteur a confirmé dans un communiqué de presse que « la société a décidé de solliciter auprès du Tribunal de commerce de Pontoise l’ouverture d’une procédure collective » , suite à son comité d’entreprise extraordinaire. Cela signifie « une procédure de redressement judiciaire » . Pour Fabian Tosolini cette situation « déclenche une nouvelle lutte pour l’emploi et une véritable course contre la montre devant le tribunal » . Dès mercredi 20 novembre, la CFDT, syndicat majoritaire dans l’entreprise, avait sonné l’alarme, car « on s’attend à ce que la direction de l’entreprise annonce lors de ce comité d’entreprise un plan de restructuration considérable » , de près de « 2.000 à 3.000 suppressions d’emploi ».

De son côté, la direction a expliqué par voie de presse que « grâce à cette procédure, la réorganisation de l’entreprise, annoncée depuis plusieurs mois, pourra être conduite dans des conditions économiquement viables. Des partenaires industriels et financiers ont déjà manifesté leur intérêt pour le projet ». Certaines voies parlent d’une « reprise » ou d’une «  relance de l’activité  ». Selon l’AFP, l’actionnaire principal de Mory Ducros, le fonds d’investissement Arcole Industries « travaille étroitement avec les Ministères du Redressement productif et des Transports » . Arnaud Montebourg, ministre du Redressement productif, a annoncé que Mory Ducros fait partie des entreprises éligibles aux prêts d’urgence du « plan de résistance » économique.

735,5 millions de chiffre d’affaires

Morsy Ducros vient de la fusion entre la société de messagerie Ducros Express (l’ex-DHL France) et le transporteur Mory, datée de 2012, permettant ainsi à la compagnie de devenir le numéro 2 du transport de messagerie en France. Face à un marché en crise et des problèmes de trésorerie, le transporteur a perdu 79,5 millions d’euros lors de son dernier exercice, qui a duré exceptionnellement seize mois et s’est achevé le 31 décembre 2012. Son chiffre d’affaires s’élève lui à 765,5 millions. La procédure de redressement judiciaire devrait lui permettre d’évaluer toutes les options possibles, jusqu’à la transformation de son activité.

« Tout l’objet de la période d’observation fixée par le tribunal, c’est de finaliser tout ça pour avoir un plan vraiment pérenne pour l’entreprise. Dans un autre périmètre, ça c’est possible, mais en tout cas pérenne » , a indiqué une source à l’AFP. Mory Ducros pourra profiter du fonds de l’État, « à la condition d’avoir un projet de reprise solide » , soulignait-on dans l’entourage d’Arnaud Montebourg. De plus, aucune prise de participation de la Banque publique d’investissement ne serait à l’étude. Pour le premier ministre, Jean-Marc Ayrault, le gouvernement était « très attentif » au dossier Mory Ducros. « Nous recherchons toutes les solutions, site par site, avec les partenaires sociaux bien évidemment » , a-t-il insisté.

Céline Tabou


Kanalreunion.com