Luttes sociales

Fin de conflit au “Quotidien”

Mouvement social

Témoignages.re / 27 juillet 2010

Après 2 semaines de conflit, la grève au “Quotidien” s’est terminée hier. « Les salariés ont voté à une très large majorité la reprise du travail », a annoncé Yannick Bernardeau, porte-parole de l’intersyndicale, à la sortie d’une dernière réunion de négociation avec la Direction.

La réunion de lundi a été la bonne, les salariés du "Quotidien" ont obtenu un accord qui prévoit 70 à 80 euros d’augmentation pour les plus bas salaires (moins d’1,4 SMIC) et des primes exceptionnelles allant de 500 à 700 euros pour les autres. « Il s’agit d’un accord honorable », souligne Edouard Marchal, délégué syndical. Les salariés ayant repris le travail, le journal “Le Quotidien” devrait être de retour dans les kiosques à partir de ce mardi 27 juillet.
Dans les détails, cet accord prévoit une revalorisation salariale de 80 euros pour les salaires inférieurs à 1,2 SMIC et 70 euros pour ceux inférieurs à 1,4 SMIC. S’ajoute une prime de 500 euros pour ces deux tranches. Pour Yannick Bernardeau, cette hausse moyenne de 5% pour les plus bas salaires et qui concerne 37 personnes est une « victoire pour les grévistes et le monde du travail ».
Quant aux salaires allant de 1,4 SMIC à 3.000 euros bruts, une prime de 700 euros a été accordée. Enfin, les personnes dont le salaire est supérieur à 3.000 euros bruts bénéficieront d’une prime de 500 euros. Le porte-parole de l’intersyndicale note que cette prime « ne couvrira pas les jours de grève des plus hauts salaires ». « C’est bien le signe d’une très grande solidarité au sein de la Sas Le Quotidien », ajoute t-il avec une certaine fierté.
Cet accord trouvé, les salariés se sont remis au travail. « Le journal paraîtra ce mardi 27 juillet », assure Yannick Bernardeau. Pour rappel, les salariés du “Quotidien” étaient en grève depuis le 12 juillet dernier. Ils demandaient une revalorisation salariale pour les plus bas salaires et une prime exceptionnelle pour les autres. Après 2 semaines de combat marquées par la non parution du journal et plusieurs réunions de négociations, ils ont obtenu gain de cause.


Kanalreunion.com