Luttes sociales

Fin de la grève à Giordano

Social

Manuel Marchal / 9 juillet 2014

Lundi soir, une rencontre entre les grévistes et la direction a abouti à un accord. Les travailleurs licenciés toucheront une indemnité plus importante que ce que prévoit la loi.

Depuis le 10 juin, des travailleurs de Giordano étaient en grève, soutenus par la CFDT. Ils protestaient contre des licenciements dans l’entreprise de fabrication de chauffe-eau solaires. Au final, cette décision concerne 6 salariés. Face au refus de la direction de céder sur les licenciements, les grévistes ont demandé que les indemnités soient supérieures au seuil légal.

Jusqu’à lundi, les dirigeants de l’entreprise ne voulaient pas céder, puis des discussions ont été engagées dans l’après midi avant d’aboutir à un accord dans la soirée. Les grévistes ont réussi à obtenir ce qu’ils demandaient depuis plusieurs jours : des indemnités de départ majorées.

Dans la presse d’hier, les travailleurs affirment que l’entreprise compte déménager les machines dans d’autres pays, notamment à Maurice, pour délocaliser la production. Plusieurs fois pendant le conflit, la presse a rapporté les propos de grévistes allant dans ce sens, et Témoignages a publié lundi matin un article sur ce sujet.
La direction de la filiale réunionnaise assure pour sa part que Giordano veut maintenir une activité industrielle à La Réunion. Le projet d’usine à Maurice porté par un des actionnaires de Giordano, FSB Holding, vise à fabriquer entre autres des chauffe-eau qui ne seront pas les mêmes que ceux commercialisés dans notre île, précise-t-on.

Enfin, Giordano indique que EDF n’est pas un de ses actionnaires. Sur son site web, Giordano écrivait encore hier le contraire, et c’est cette information que Témoignages a reprise dans son article de lundi. La source n’était donc pas actualisée, toutes nos excuses à nos lecteurs.

M.M.


Kanalreunion.com