Luttes sociales

François Hollande, plus qu’un vengeur masqué

Point de vue

Témoignages.re / 9 mai 2012

Méprisé, avili, ignoré, snobé, François Hollande a su porter avec bravoure et sérénité le Parti de son cœur à la victoire incertaine. Bravo au vaillant soldat. Il a lavé l’affront fait au Parti socialiste et aux siens pendant tant et tant d’années. Les insatisfaits resteront toujours mécontents, mais lui ne décevra pas et ne doit pas décevoir sur ce long chemin semé d’embûches, sur lequel commencent ses premiers pas.
Maintenant que tout commence, le pays tout entier qui attend beaucoup de lui doit l’accompagner dans la construction de ces gigantesques œuvres qu’il aura à bâtir. Nous lui souhaitons beaucoup de succès. En même temps, nous voulons qu’en plus de son programme qui nous sert de feuille de route, il considère dans sa lutte pour le progrès humain, et pour la paix sociale, les thèses de ses adversaires qui divisent le pays, et qui, dès le début de son quinquennat, doivent constituer son cheval de bataille. Nous voulons citer l’immigration et le racisme.

L’immigration

L’histoire de la formation de notre nation a été constituée de la diversité de peuples et de cultures. Comprendre et faire comprendre que les étrangers et l’immigration ne sont pas une menace pour la démocratie française restent l’œuvre attendue de son pouvoir pour rétablir le dialogue et la paix entre les fils et filles du pays. A cela, nous voulons croire qu’il fédérera les hommes et femmes de bonne volonté qui pourront expliquer à nos citoyens que les immigrés ne sont pas responsables de la crise financière, ni de la crise sociale, ni de la crise internationale dont sont victimes la France et les peuples dans le monde entier, en particulier dans les DOM. Au contraire, les contributions étrangères d’une manière générale ont été très appréciables pour la France. C’est à l’étranger et d’abord aux Africains que le Général de Gaulle fit appel pour rejoindre le Conseil de défense de l’Empire, pour libérer la patrie en danger et occupée. La France trouva ainsi son soutien pour sa libération. Ce sont ces immigrés qui étaient en première ligne lorsqu’il fallait se défendre contre l’ennemi qui assaillait les frontières françaises, l’empire et son indépendance. Nous sommes fort étonnés de l’oubli et du traitement que certains à la recherche de voix font de la présence africaine en France. Hier, ces immigrés n’étaient pas traités de menaçants pour la démocratie. Paradoxalement, par des affirmations légères, ils deviennent menaçants pour les Français. Cependant, nous exigeons du candidat sorti vainqueur des élections de reconsidérer les rapports de la France avec ces pays d’immigration et d’en établir des relations privilégiées d’équité et de respect mutuel pour le développement durable de ces pays. François Hollande y gagnerait à être le premier à prendre à bras le corps la problématique de l’immigration, coupant ainsi l’herbe sous le pied des tenants de la division. C’est de cette manière, en résolvant cette peur artificiellement créée, qu’il se penchera sur le réel problème des frontières européennes, qui semblent être une véritable passoire. L’élection présidentielle est passée, mais, encore irrésolue, la question de l’immigration mérite d’être définitivement solutionnée, au risque de diviser la France en deux et de rendre davantage les plus fragiles xénophobes et intolérants. Le chômage n’est pas, contrairement à ce que l’on semble faire croire en société, le fait des immigrés. Quant aux pénuries de logements, aux injustices criantes dans la société, les immigrés ne doivent non plus être tenus responsables et désignés du doigt, car eux comme le citoyen français souffrent tous du dérèglement mondial.

Le racisme

Si La Réunion, la Guadeloupe, la Guyane, la Martinique, Mayotte et la Creuse sont tous de différents départements français, il est cependant bien démontré que les citoyens viennent de régions différentes. Ils ont chacun, de par leur propre histoire, des identités plurielles, des pratiques culturelles et religieuses différentes, qui les réunissent tous sous la même patrie et la même nation. Nous voulons compter sur François Hollande pour éclairer l’Histoire de la France et donner plus de sens au 10 Mai, encore inconnu par une certaine catégorie de notre population. L’histoire ayant changé de camp, c’est à François Hollande de contribuer par sa lumière à éclairer les zones d’ombre encore opaques, pour rendre fluides les esprits ignorants et résistants. Ainsi se terra la nouvelle idéologie aveuglante créatrice de peurs inutiles dans notre peuple.

La paix

La sérénité reviendra dans les cœurs et épargnera de nous les démolisseurs de notre nation. Il semble que c’est à cette condition que, la vie apaisée, des victoires sonnantes peuvent se succéder sur le chemin de Hollande et de ses amis, et pour que la France, notre France, tienne debout, et pour lui éviter d’aller vers l’extrémisme. François Hollande, dès donc ses premières heures de gouvernance, a l’obligation de rassurer les sceptiques et les craintifs sur l’immigration pour ne pas faire le lit des opportunistes. Nous attendons ce « processus irrépressible, irréversible et irrésistible » qui serait de son premier acte majeur pour rassembler et pragmatiquement « changer de logique » industrielle, économique et financière qui facilitera la reprise économique et la paix sociale.

Bienvenu H. Diogo


Kanalreunion.com