Luttes sociales

Garde à vue d’Alexis Chaussalet : le PCR dénonce la répression

Communiqué du Parti communiste réunionnais

Témoignages.re / 17 février 2011

Suite au placement en garde à vue du dirigeant de l’UNL, le Parti communiste réunionnais dénonce l’orientation politique recherchée par ceux qui ont pris cette décision : intimider à défaut de museler ceux qui se dressent contre la politique de casse sociale du gouvernement. Voici ce communiqué :

Nous avons appris avec stupéfaction que le secrétaire de l’Union Nationale des Lycéens de La Réunion, Alexis Chaussalet a été mis en garde à vue à la gendarmerie du Tampon depuis ce matin.

Les griefs seraient l’outrage à agent et l’entrave à la circulation, suite à la manifestation des lycéens contre la suppression des postes dans l’Éducation Nationale.

C’est une manœuvre d’intimidation inadmissible qui traduit une gestion sélective du pouvoir.

Quand on sait que pendant des jours entiers la circulation dans l’île a été paralysée par des transporteurs avec la bénédiction des autorités, les griefs étaient, il est vrai dirigés contre l’ancienne équipe régionale, il y a de quoi s’interroger.

L’opinion peut constater l’orientation politique recherchée : intimider à défaut de museler ceux qui se dressent contre la politique de casse sociale du gouvernement.

Le Bureau de presse du PCR.


Kanalreunion.com