Luttes sociales

GPX rencontre deux conseillers du gouvernement

Mutations des policiers outre-mer

Témoignages.re / 24 juillet 2014

Les fonctionnaires de Police originaires de La Guadeloupe, La Martinique, La Guyane, La Réunion, Mayotte, La Polynésie et Saint-Martin, se sont regroupés, il y a plusieurs mois, au sein de l’Association GPX OUTREMER, dans le but d’avoir une plus grande liberté d’expression et de péréniser des actions concrètes afin d’obtenir en plusieurs points clefs, des avancées concernant les conditions de travail et les règles de mutation vers les départements d’outre-mer. Voici des extraits de leur communiqué.

JPEG - 37.6 ko
Les représentants de GPX reçus par Marc Vizy, conseiller à l’outre-mer du président de la République.

Le Lundi 21 Juillet 2014, Monsieur le Conseiller Outre-Mer du Président de la République, Marc VIZY ainsi que Monsieur le Conseiller technique Outre-Mer du Premier Ministre, Frédéric POTIER ont reçu les membres de l’association GPX Outremer représentés par Cyrille HUBERT, Laurent BOISEDU, Rudy DAMOUR et Jimmy TERRINE (Freddy TAYO et Fabrice BOUCHER n’ayant pu répondre présent).

Le collectif souhaitait être informé de l’état d’avancement du projet de réforme du système de mutation des gardiens de la Paix dans les Outre-mer, alors que le Président de la République, monsieur François Hollande, se déplace à La Réunion le vendredi 25 juillet.

Nous saluons la réactivité des deux conseillers qui nous ont accordé cet entretien à peine quelques jours après l’envoi de notre courrier daté du 18 Juillet 2014.

Malgré les bonnes nouvelles que constituent la nomination de Monsieur Lebon comme DDSP à La Réunion puis l’envoi d’effectifs supplémentaires dans ce même département, il nous a semblé important de rappeler l’inadaptation totale des règles actuelles pour permettre le retour des ultramarins sur leur territoire d’origine dans un délai raisonnable.
Nous avons réaffirmé nos revendications anciennes et prioritaires qui sont :
 ? le retour à la règle de l’ancienneté de la demande,
 ? la prise en compte des centres d’intérêts moraux et matèriels (CIMM) en introduisant une bonification importante.

Les conseillers nous ont assuré de la volonté du gouvernement de changer des règles qui ne sont pas équitables. Néanmoins, les modalités ne sont pas actées.
Le combat doit se poursuivre !


Kanalreunion.com