Luttes sociales

Grève à EDF et à la Séchilienne-Sidec

Sophie Périabe / 21 avril 2011

Après maintes demandes, aucune table ronde de médiation n’est prévue à l’heure actuelle entre les grévistes, leur direction et le ministère. Les grévistes, exaspérés, réfléchissent à un durcissement des actions dans les jours à venir.

Mardi, 106 agents EDF étaient en grève, lundi, « on en comptait 128 », affirme Patrice Atchicanon, délégué syndical CGTR-EDF. Dans le même temps, la direction ne dénombrait que 66 grévistes lundi et 60 mardi. « On ne sait pas comment ils font leur calcul ou alors on ne sait pas lire. Tout est fait pour casser le moral des grévistes », assure le délégué syndical. « Il y a même eu un vol de drapeaux », raconte Patrice Atchicanon, une plainte a été déposée. Même si la production électrique n’est plus perturbée, à cause des réquisitions et autre parachutage, le climat reste tendu et les salariés grévistes d’EDF et de la Séchilienne Sidec restent mobilisés.
Dans un communiqué, la CGTR-EDF se demande « pourquoi veut-on faire croire que les actes de malveillance sont commis par les agents grévistes ? Quelles preuves sont produites ? Au vu de ce que la direction nous a montré, nous la savons capable de tout… Y compris de créer ces incidents… ». Le syndicat cite en exemple la naissance « du collectif bidon du Sud », créant le trouble à l’ordre public, tout comme « cette dénonciation calomnieuse du numéro de téléphone et du lieu d’habitat des salariés » ou encore le fait que « la direction casse une vitre pour déplacer un véhicule alors que la portière était ouverte » lors d’une manifestation à Saint-Pierre. Visiblement, « la direction ne répond que par le silence, la menace de sanction ou encore en tentant d’opposer les agents entre eux ».

Dégradation de la situation en Guadeloupe

Quant aux autres DOM, Patrick Hoarau, secrétaire général de la CGTR-EDF déplore la dégradation de la situation en Guadeloupe. « Les forces de l’ordre ont chargé les grévistes et il y a eu des blessés ».
Pour l’heure, les grévistes attendent toujours la tenue d’une médiation au niveau national entre tous les protagonistes de ce conflit qui dure maintenant depuis plus d’un an et demi.
« Actuellement, nous nous concertons et nous réfléchissons à des moyens d’actions » qui pourraient se durcir dans les jours à venir.

SP


La CGTR : « condamne la répression aveugle orchestrée par la direction d’EDF en Guadeloupe avec la complicité des autorités de l’État »

Ivan Hoareau, secrétaire général de la CGTR, dans le communiqué à lire ci-après affirme « sa totale solidarité avec les travailleurs en grève d’EDF et des entreprises non nationalisées ».

« La CGTR dénonce l’agression des forces de l’ordre perpétrée à l’encontre de nos camarades grévistes de l’EDF à Jarry Nord de Guadeloupe.

Un des grévistes a été blessé et conduit à l’hôpital.

À La Réunion, les camarades sont l’objet d’intimidations et de menaces. C’est ainsi que les entretiens préalables sur les arrêts maladies et sur la réquisition sont aujourd’hui d’actualité et préjugent d’une dégradation très forte du climat social dans l’entreprise.

La CGTR condamne la répression aveugle orchestrée par la direction d’EDF en Guadeloupe avec la complicité des autorités de l’État.

Elle réaffirme sa totale solidarité avec les travailleurs en grève d’EDF et des entreprises non nationalisées et elle appelle l’ensemble de ses structures à faire valoir leur solidarité avec les camarades en grève ».


Kanalreunion.com