Luttes sociales

Grève à EDF et à Séchilienne SIDEC

Pour le respect de la loi

Sophie Périabe / 25 février 2011

Depuis hier, les Départements d’outre-mer sont concernés par un mouvement de grève des agents d’EDF. Ils entendent toujours protester contre la non-application de l’article 14§6 du Statut national des IEG (Industrie électrique et gazière).

Les clients d’EDF ont trouvé portes closes hier matin dans toutes les agences de l’île.
À Saint-Pierre, deux piquets de grève bloquaient les deux entrées de l’antenne sud. En effet, « le mouvement a débuté à minuit et concerne tous les DOM, Martinique, Guadeloupe, Guyane et bien sûr La Réunion. Nos revendications n’ont pas bougé », souligne Max Banon, représentant de la CGTR-EDF.
Selon le syndicat, cet article 14 est toujours d’actualité puisqu’il a été repris dans un protocole d’accord de fin de grève en 1972. De plus, « en 2005, il y a eu une consolidation des décrets et cet article 14 n’a pas été abrogé », insiste le syndicaliste.
Aujourd’hui, « cela fait plus d’un an que ce problème a été soulevé », il n’est plus question de tergiverser, « c’est notre contrat de travail qui n’est pas respecté ».
Alors que dans le même temps, les cadres envoyés en mission par Paris dans le Département « bénéficient eux de primes, toutes confondues, pouvant aller jusqu’à 70% », précise Max Banon.
Plus largement, « nous appelons les travailleurs et les Réunionnais à réfléchir et à comprendre le sens de notre combat. Il est nécessaire que nous menions le même combat, la vie est chère pour tout le monde et particulièrement pour les plus démunis ».
Pour les grévistes, il est essentiel de ne pas opposer les uns aux autres.
Cette grève de 48h vise à lancer « un sérieux avertissement » à la direction d’EDF et au gouvernement. Concernant les modalités, il faut savoir que les agents grévistes avaient proposé à la Direction de diminuer de 30% la production d’électricité d’EDF. La production des centrales thermiques de Bois Rouge et du Gol fonctionneraient ainsi normalement, évitant des délestages. Devant le refus d’EDF et de la Préfecture, et malgré des tentatives d’intimidation de ces derniers, les agents grévistes des centrales thermiques ont décidé de diminuer de 20% leur production. Conséquences, des coupures d’électricité pourraient avoir lieu la nuit. Pour l’heure, « nous n’avons eu aucun contact avec la Direction » déplore Max Banon.
Aujourd’hui, un grand rassemblement départemental est prévu au siège d’EDF à Saint-Denis. Déterminés, les grévistes « ne lâcheront pas l’affaire ».

 SP 



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Courage aux grevistes malheureusement c’es la seul issue pour obtenir votre du ; car rester inactifs ne menerait a rien du tout ; comme on le dit si bien bébé y pleure pas y gagne pas lait ; nous devons tous prendre l’exemple sur ce mouvement les encourager, le gouvernement n’augmentera jamais jamais nos salaires, ne soyez pas dupe notre seul issue c’est de faire bouger les choses ou se taire a jamais

    dany

    Article
    Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com