Luttes sociales

Grève à France Télévisions contre la dégradation des conditions de travail

Appel à la grève dans l’audiovisuel public

Témoignages.re / 17 octobre 2017

Dans un communiqué, le SNJ-CGT appelle les journalistes à se joindre à l’appel à la grève lancé par l’intersyndicale de France Télévisions pour protester contre les coupes budgétaires prévues par le gouvernement :

JPEG - 84.6 ko

Les syndicats CGT, CFDT, FO et le SNJ appellent tous les salariés de l’audiovisuel public à faire grève le mardi 17 octobre pour s’opposer aux nouvelles coupes budgétaires annoncées par le gouvernement, aux suppressions d’emplois sauvages et à la diminution de programmes et d’éditions d’information.

Pourquoi les journalistes ne doivent-ils pas rester à l’écart de ce mouvement de révolte ? Le 17 octobre, aucun JT ne doit être mis à l’antenne. Une manière pour les rédactions de dire « ça suffit » !

Les 50 millions d’économie supplémentaires à réaliser en 2018, s’ajoutant à plusieurs années d’austérité budgétaire, mettent en péril le cœur de nos missions : informer correctement les citoyens. Ce sont nos magazines d’info au national comme en régions qui maintenant sont en danger !

Chaque matin, les rédactions se demandent comment elles vont couvrir l’actualité. Des reportages sont annulés, les départs en mission de plus en plus rares, on multiplie duplex et plateaux pour cacher la misère, les JRI tournent beaucoup mais de moins en moins de vrais reportages, les magazines nationaux sont sous-traités aux boîtes de prod et les magazines régionaux de plus en plus mutualisés.

La pratique de notre métier de journaliste est de plus en plus déformée par les tâches techniques en régions : quant au web, il sert ici et là d’espace d’expérimentation sauvage à la confusion des métiers !

Conséquences pour les salariés qui restent : une charge de travail qui ne cesse d’augmenter, du stress, des reportages au rabais faits « d’éléments » et de micros-trottoirs, une chaine info sous financée mais qu’il faut alimenter malgré des effectifs en baisse dans toutes les rédactions…… Et pour couronner le tout, 2017 est la quatrième année de gel des salaires avec une réduction de moitié de l’enveloppe des mesures individuelles.