Luttes sociales

Grève à la SRPP : La question du pouvoir d’achat au cœur de la lutte sociale

Service minimum pour la livraison des station-service

Témoignages.re / 16 mars 2010

Les tensions entre les syndicats et la Direction de la SRPP (Société Réunionnaise des Produits Pétroliers) se sont quelque peu apaisées hier après-midi. En pleine Négociation annuelle obligatoire (NAO) sur les salaires, la Direction, d’une part, les syndicats FO et la CFDT, d’autre part, sont parvenus à un pré-accord pour permettre l’ouverture des négociations à partir de 9 heures ce mardi 16 mars. Un service minimum est mis en place « pour ne pas pénaliser la population », indique le syndicaliste Evenor Caritchy.

Seules les stations-services des sociétés actionnaires de la SRPP, Shell et Elf, ne seront pas livrées en carburant ce mardi. Toutes les autres stations essence de l’île seront ravitaillées. Les chauffeurs-livreurs devront eux-mêmes faire le plein de leurs camions sur le site de la SRPP, puisque le personnel gréviste a annoncé qu’il n’interviendrait dans aucune manœuvre.
C’est le dialogue social bloqué qui est à l’origine de ce mouvement. Les travailleurs veulent augmenter leur pouvoir d’achat.
Pour rappel, les salariés de l’entreprise réclament 4,6% d’augmentation. La Direction propose 0,5%. Une prime de 1.500 euros par an est également revendiquée par les travailleurs. Les livraisons de carburant s’effectueront ce mardi de 7h00 à 13h00 et de 13h30 à 17h30. Il n’y a donc pas lieu de se ruer à la pompe.
Une vingtaine de camions-citernes avaient été bloqués devant les locaux de la SRPP depuis 4 heures hier. Les salariés de l’entreprise qui empêchaient toutes les entrées sur le site de la société pétrolière avaient néanmoins permis hier le ravitaillement de l’aéroport Gillot en kérosène.


Kanalreunion.com