Luttes sociales

Grève de la faim pour obtenir le paiement des salaires

Employées en danger à la LRE

Témoignages.re / 26 mars 2015

Les deux employées de la Ligue Réunion Échecs ne sont plus payées depuis trois mois. « Ne leur reste-t-il qu’une grève de la faim pour se faire entendre ? ». Voici le communiqué du Collectif de défense et de soutien des salariées en détresse.

Quand Monsieur Jean Olivier s’autoproclame président de la Ligue Réunion Échecs, après la destitution ad nutum de l’ex président Charles Roblet, quand celui-ci retient de façon entièrement illicite l’argent versé par l’Etat à la Ligue pour deux de ses employées, depuis 3 mois, quand l’Administrateur nommé par le Tribunal en fait de même, il y a un réel problème de survie.

Comment en est-on arrivé là ?

Lors de l’AGE du 1er octobre 2014 des irrégularités étaient apparues (chéquiers disparus, chèques sans justificatifs…) qui avaient entraîné un refus d’approbation des comptes, un non quitus à Charles Roblet ainsi que sa destitution ad nutum (bien que la presse par la voix de Versini mal informée ait précisé que son trésorier avait été « destitué de ses fonctions). Il est alors procédé à l’élection d’un nouveau président pour la nouvelle mandature.

MAIS, le 2 novembre 2014 au cours d’une assemblée générale « illégale » OLIVIER Jean se fait nommer « président » et s’acharne depuis cette date à déstabiliser en la harcelant Madame Brigitte Malet, lui envoyant une lettre de licenciement, ordonnant l’arrêt des paiements des salaires au cabinet Eraca TOUT en gardant précieusement les aides versées par l’Etat.

La Ligue, par l’intermédiaire de son nouveau président légalement élu a porté plainte pour usurpation de titre avec probablement la complicité du cabinet d’Expert-comptable Eraca qui a refusé de continuer à payer les salaires de ces deux employées sur ordre du destitué Roblet. Les chèques émis, en toute légalité, par le nouveau président pour payer leurs salaires ont été refusés à l’encaissement.
On peut se poser la question de savoir où passent ces sommes ??? La brigade financière est d’ores et déjà sur ces dossiers. Des plaintes ont été portées pour usurpation et harcèlement.

Le Tribunal a statué sur la légalité du nouveau président. A partir de la destitution de Charles Roblet (AGE du 1er octobre 2014), reconnue par la justice (19 février 2015), tous les actes de l’usurpateur Jean Olivier et de ses complices sont frappés de nullité. La Ligue est actuellement gérée par l’étude de Me Picard, administrateur judiciaire.
MAIS, ces deux employées en contrats aidés (CAE/CUI sénior et emploi d’avenir) ne perçoivent plus de salaire depuis 3 mois, alors que la Ligue continue à bénéficier de l’aide financière versée par l’Etat.

Sans aucune autre source de revenu, comment peuvent-elles vivre ??? Les factures s’amoncellent, la banque refuse d’honorer factures d’eau, d’électricité, les loyers, etc. Les amis sont mis à contribution depuis Noël.

Aujourd’hui ne leur reste-t-il qu’une grève de la faim pour se faire entendre ?
M. l’administrateur judiciaire ne s’agit-il pas là d’un cas flagrant de non – assistance à personnes en danger ?

Collectif de défense et de soutien des salariées en détresse, Mmes Malet et Técher
Pour le collectif, Aurore Lagardère.


Kanalreunion.com