Luttes sociales

Grève illimitée aux Antilles

Les stations-service baissent le rideau

Témoignages.re / 27 décembre 2013

A La Réunion, les gérants des stations-service avaient assuré qu’il n’y aurait aucune grève jusqu’au 26 décembre, en Martinique, le président de l’Organisation professionnelle des gérants de stations-service (OPGSS) de la Guadeloupe, Patrick Collé, a annoncé une grève illimitée.

JPEG - 87.4 ko
A partir d’aujourd’hui, plus de gaz dans les stations-service des Antilles. Photo Toniox

Pour Patrick Collé, les gérants des stations-service sont « les victimes du projet de décret » de Victorin Lurel, sur la réglementation des prix des carburants en outre-mer. Ce projet est dans la suite de celui de 2010, de l’ancienne ministre UMP de l’Outre-mer, Marie-Luce Penchard. Celui-ci devrait apporter « plus de transparence » dans la fixation du prix mensuel des carburants par les préfets des DOM. 

Griefs contre le ministre des Outre-mer

Les gérants de stations-service considèrent que « le ministre n’assure pas le lien social et traite le sujet du carburant de manière politique et le rend passionnel, alors que les gérants sont dans une logique purement économique et sociale ». L’ensemble des compagnies pétrolières rejettent cette réforme qui porterait, selon eux, atteinte à leurs marges et remettant en question les locataires-gérants de leurs stations-service. Cette réforme menace les emplois de pompistes, car comme l’a expliqué Patrick Collé, « les compagnies (pétrolières) nous ont envoyé un courrier où elles ont mis en application leurs menaces : si, toutefois, le décret est appliqué au 1er janvier, vous êtes virés ».

Face à cette situation, les gérants ont fait le point avec le ministre Victorin Lurel, lors d’une réunion, le 18 décembre. A la sortie, Patrick Collé a accusé le ministre de les avoir « une fois de plus baladés. Il s’est moqué de nous, il a jeté l’opprobre sur la profession. Il n’a répondu à aucune question qui était à l’ordre du jour. Nous lui avons demandé de combien allait baisser le prix à la pompe, il ne nous a pas répondu. Il ne nous a pas non plus répondu sur comment il allait protéger le statut de nos entreprises. Nous sommes allés rue Oudinot pour rien », a cité le quotidien "France-Antilles".

Grève illimitée

Suite à leur assemblée générale, les gérants de stations-service de la Guadeloupe ont décidé lundi 23 soir, de fermer leurs entreprises « après les fêtes de Noël » pour protester contre ce projet de décret. « Nous avons pris la décision de fermer nos entreprises après les fêtes de Noël », a annoncé le président de l’Organisation professionnelle des gérants de stations-service (OPGSS) de la Guadeloupe. Ce dernier a tenu à ajouter : « Ce sera une grève illimitée », à compter du 26 décembre. Les stations seront donc fermées en Guadeloupe, en Martinique et en Guyane, concernant La Réunion, Patrick Collé n’a pas mentionné le département dans l’appel.

A La Réunion, le mouvement de grève du 10 décembre et la rumeur du 12 décembre ont mit en évidence la tension qu’il règne autour de la question des carburants. D’ailleurs, la filière a évoqué le 22 décembre, sur le site CarburantDOM.com, que « face aux inquiétudes et malgré les promesses de concertation faîtes à la filière au plus haut niveau de l’Etat, le Ministère des Outre Mers semble vouloir poursuivre à marche forcée la mise en place du décret ». Ajoutant que « si ces projets du Ministère des Outre Mer provoquent le désordre, ils ne répondent pas aux bonnes questions », de fait, « dans cette incertitude complète, les risques de fragilisation de la filière carburants qui génère aujourd’hui des milliers d’emplois sont réels ».


Kanalreunion.com