Luttes sociales

Halte à la division des travailleurs

Témoignages.re / 10 août 2011

Au lieu de lutter contre le chômage, le gouvernement cherche à dresser les travailleurs en emploi contre ceux qui en sont privés.

Le chômage, la baisse du pouvoir d’achat, l’augmentation de la pauvreté, voilà les vrais maux de notre société et les vrais problèmes auxquels le gouvernement devrait s’atteler. Mais au lieu de cela, l’UMP préfère s’attaquer aux plus pauvres, à ceux qui n’arrivent pas à joindre les deux bouts et qui attendent la solution à leurs problèmes d’emploi et de précarité.
L’annonce par le ministre du Travail, Xavier Bertrand, de la mise en place d’ici à la fin de l’année d’un fichier national pour lutter contre les fraudes à la prestation sociale est un véritable scandale.
Pense-t-il réellement que la fraude est massive et présente un réel danger au budget de la nation ? La réponse est évidemment non et nous savons tous qu’à l’approche des échéances électorales, le gouvernement UMP joue dans la com’ pour masquer la mauvaise politique actuelle et l’échec du "Président du pouvoir d’achat".
Après les propositions de Laurent Wauquiez sur le travail bénévole en échange du versement des prestations sociales, et par la suite, sur la révision de sa position de faire travailler à temps partiel rémunéré des bénéficiaires du RSA sur des postes d’utilité sociale, les membres du gouvernement UMP continuent leur campagne de stigmatisation et de culpabilisation des bénéficiaires des minima sociaux.
Véritable paravent pour masquer la politique de rabotage social et le durcissement de la rigueur, le gouvernement fait dans l’effet d’annonce et joue sur la division en voulant dresser les travailleurs en emploi contre ceux qui en sont privés. C’est une véritable mascarade politicienne d’élus et de responsables politiques, sans scrupule et incorrects.
À La Réunion, résister est le mot qui convient pour faire face à la campagne de com’ électoraliste et diviseuse, organisée par les pères de la casse sociale.
Concentrons-nous sur les vrais maux de notre société, afin de sortir les sans-emploi de la spirale de l’exclusion et des jours difficiles. L’éradication de la pauvreté doit être au cœur des préoccupations des forces vives de La Réunion, pour en finir avec les accusations de fraudeur que les élus de l’UMP veulent faire coller à la peau des victimes du chômage.

Huguo


Maryse Dache : «  une situation déplorable  »

Ficher les bénéficiaires des minima sociaux est une situation déplorable qui a pour but de traiter ces personnes comme des parias de la société.
Or, on sait que pour un changement de situation d’un allocataire au RSA, la durée d’attente pour le traitement de son dossier dure 1 mois, et pendant ce temps la personne n’a aucune ressource !!
L’urgence serait plutôt dans l’amélioration du service pour que les dossiers des allocataires soient traités dans un délai raisonnable.
On constate encore une fois qu’une seule catégorie de la population est concernée, c’est celle des plus démunis.


Kanalreunion.com