Luttes sociales

Hausse de 30% du tarif de rachat de l’électricité nucléaire

Vers une augmentation de la facture d’électricité

Manuel Marchal / 20 avril 2011

En pleine crise environnementale au Japon, le gouvernement décide d’augmenter le tarif de rachat de l’électricité nucléaire. Le prix payé par EDF passe de 3,1 à 4 centimes le kilowattheure. Propriétaire des centrales nucléaires, EDF réclamait cette hausse. EDF va payer plus à EDF, et ce sont les usagers qui financeront ce tour de passe-passe.

La catastrophe de la centrale nucléaire de Fukushima relance partout le débat sur la dangerosité de l’énergie nucléaire. Le gouvernement vient de prendre une décision qui montre qu’il refuse que ce débat ait lieu dans la République. Au lieu de lancer la réflexion, il décide d’augmenter les profits des propriétaires des centrales nucléaires.
Tout comme l’électricité produite par le photovoltaïque, le prix de vente de celle issue des chaudières nucléaires est fixé par l’État. Le gouvernement a décidé de baisser considérablement le tarif de rachat du photovoltaïque : il a diminué à 12 centimes le kilowattheure. Mais pour le nucléaire, c’est le chemin inverse : une hausse de 30%. Le tarif de rachat payé par les distributeurs d’électricité sera de 4,2 centimes le kilowattheure au lieu de 3,1 centimes. Cette progression peut paraître symbolique, mais comme l’essentiel de l’électricité produite en France vient de cette énergie fossile, alors elle aura des répercussions considérables sur les factures des usagers.
C’est justement EDF qui a demandé et obtenu cette augmentation considérable. Car du fait de la loi réformant le marché de l’électricité, EDF est contraint de vendre à ses concurrents un quart de la production des centrales nucléaires. Conséquence, les acheteurs d’électricité nucléaire paieront donc 30% plus cher. Cela signifie aussi qu’EDF vendra 75% de sa production 30% plus cher à EDF. Et donc que les usagers d’EDF distributeur d’électricité seront amenés à payer ce tour de passe-passe uniquement destiné à augmenter les profits des actionnaires d’une entreprise.

Qui paiera la décontamination ?

En procédant à cette augmentation, le gouvernement réduit encore davantage l’attrait pour l’investissement dans une énergie renouvelable telle que le photovoltaïque. Il encourage plutôt les investisseurs à acquérir des actions d’EDF. Les "marchés" ont d’ailleurs aussitôt réagi, en faisant augmenter de plus de 5% en quelques heures le prix d’une action EDF.
Cette décision est en tout cas un inquiétant précédent car l’électricité nucléaire coûtera de plus en plus cher. La raréfaction de l’uranium fait dépendre chaque jour davantage les centrales françaises de l’uranium du Niger, or dans cette région la présence de la France est de plus en plus combattue. À cela s’ajoute le coût du transport.
Enfin, le parc des réacteurs nucléaires construit en France approche de sa date limite d’exploitation. Des travaux considérables de décontamination devront être payés par EDF pour que les générations futures ne soient pas confrontées à un problème insoluble. Ce sont autant de frais qui vont renchérir le coût de production des centrales nucléaires. Le gouvernement obligera-t-il l’usager à payer à la place des actionnaires d’EDF ?

M.M.


Kanalreunion.com