Luttes sociales

« Ils veulent précariser la jeunesse... »

Manifestations lycéennes dans le Sud

YVDE / 16 décembre 2009

« Pour garantir la jeunesse, protégeons l’avenir ». La banderole qui s’étale dans les jardins de la Mairie de Saint-Pierre résume la lutte que mènent, depuis quelques jours, les lycéens du Sud. Ils sont entre cent cinquante et deux cents venus des différents établissements du Sud.
Au mégaphone, Alix Chaussalet, Secrétaire de l’Union nationale des lycéens (UNL), explique : « Nous devons défendre notre éducation. L’avenir de la jeunesse est en danger. Les décisions du gouvernement sont dramatiques… ». A chaque phrase, les jeunes scandent : « Résistance… Résistance ». La liste de leurs revendications est longue.
Le secrétaire de l’UNL dénonce pêle-mêle la « suppression de 16.000 postes dans l’Education nationale ; la disparition de la formation professionnelle des enseignants ; l’annulation de la carte scolaire ; la loi-cadre qui fait financer l’école privée par les pauvres… ».
La mobilisation n’est pas très forte. Mais l’UNL qui dit ne pas vouloir recourir au blocage des établissements — une tentative a cependant visé le lycée Roland Garros — se félicite de l’information diffusée depuis quelques jours dans les lycées du Sud. D’après l’organisation lycéenne, les cours sont peu suivis. Une partie des lycéens est dans la rue et une autre est restée à la maison.
Mais pour Alix Chaussalet, tout cela « n’est pas peine perdue ». Il signale que l’année dernière, le gouvernement a déjà reculé. Ce qui montre que la lutte paie. Au mégaphone, un autre responsable lycéen lance : « Ils veulent précariser la jeunesse... La jeunesse doit être mise au centre des débats pour un avenir meilleur ». Une revendication déjà exprimée, le 6 décembre 2009 à Saint-Denis, lors de la 1ère Rencontre de la jeunesse réunionnaise.

YVDE


Convergence des luttes

Sans s’être concertés, les lycéens se sont retrouvés devant la Mairie de Saint-Pierre avec les enseignants du collège Paul Hermann. Le personnel de ce dernier est en grève depuis le 14 décembre 2009, pour demander le classement de l’établissement dans le Réseau ambition réussite. Une délégation a été reçue à la mairie, dans la matinée, « pour sensibiliser les élus sur cette question ». Hier, le collège était fermé et une délégation des enseignants doit être reçue ce matin à 11 heures par le Recteur.


Kanalreunion.com