Luttes sociales

J.H. Ratenon : « Réunionnais, organisez-vous et mobilisez-vous »

Mouvement contre le prix des carburants

Témoignages.re / 18 février 2012

Alors qu’une réunion sur la mise en place d’un calendrier en vue d’un débat sur le coût de l’énergie dans l’île devait se tenir hier dans l’après-midi, Jean-Hugues Ratenon, président de l’Alliance des Réunionnais contre la pauvreté (ARCP) appelait la population à se mobiliser par elle-même afin de dire « non à la cherté de la vie ». « Réunionnais, organisez-vous et mobilisez-vous », a-t-il lancé hier, lors d’un point presse. Par ailleurs, il a également affirmé qu’il ne « souhaite pas » se présenter aux prochaines élections législatives.

« Nous sommes dans une bataille sur le problème de la cherté de la vie, une bataille sur le prix des carburants et de la bonbonne de gaz », a expliqué le président de l’ARCP. Une bataille, a-t-il précisé, « dans la continuité » de celles des carburants en 2008 et du mouvement COSPAR en 2009. 



Si Jean-Hugues Ratenon reconnaît que des avancées ont pu être obtenues depuis la semaine dernière, notamment sur la baisse du prix de la bonbonne de gaz, et grâce à l’alliance avec l’Intersyndicale des professionnels de la route (IPR), il estime que « cela n’est pas suffisant » et que « la bataille contre une baisse de 25 centimes par litre de carburant pour tous n’est pas encore perdue ». Le président de l’association regrette que les compagnies pétrolières ne « mettent pas la main à la poche ». « Rien n’empêche les stations-services de vendre le carburant en dessous des prix fixés par la préfecture et de faire jouer la concurrence », a-t-il commenté.



Présent à la réunion d’hier après-midi entre l’intersyndicale des professionnels de la route et les représentants de l’État, Jean-Hugues Ratenon a précisé qu’il s’agissait « d’ouvrir le débat sur la fiscalité », rappelant qu’en 2008, il avait déjà demandé une « réforme de la fiscalité ». « Faut-il continuer à taxer les produits de première nécessité ou les produits de luxe », a-t-il proposé. 



Le président de l’ARCP a également appelé la population à se mobiliser. « C’est aux Réunionnais de se prendre en main pour dire non à la cherté de la vie », a-t-il déclaré. Selon lui, « l’électrochoc » des barrages de route, mis en place par l’IPR mardi et mercredi, a permis une certaine prise de conscience, mais c’est à la population d’exprimer « son ras-le-bol ».



Par ailleurs, Jean-Hugues Ratenon a affirmé qu’il ne souhaite pas se présenter aux Législatives au vu de « la situation actuelle », préférant être « sur le terrain ». Il a confirmé que les sections PCR de Salazie, de Bras-Panon, de La Plaine des Palmistes et de Saint-Benoît ont demandé à la Direction du PCR de le désigner candidat. « Je demande aux sections de me libérer de cette tâche pour être sur le terrain et non mener une campagne électorale qui divise la population », a-t-il répété.



www.ipreunion.com


Kanalreunion.com