Luttes sociales

Journée « Justice morte »

Dysfonctionnement des tribunaux

Témoignages.re / 11 février 2011

Une centaine d’acteurs de la Justice se sont mobilisés hier devant le tribunal de Saint-Denis, dans le cadre du mouvement « Justice morte ». En écho à la manifestation nationale de ce jour, magistrats, greffiers et autres fonctionnaires de la Justice dénoncent les propos tenus par le président de la République, Nicolas Sarkozy, suite à l’affaire Laëtitia.

« Derrière cette affaire, il y a une volonté de casse du service public de la Justice et de cacher l’échec de la politique sécuritaire. Nous ne voulons pas laisser passer cela aujourd’hui », fustige François Crézé, président de la Chambre à la Cour d’appel de Saint-Denis. Une table ronde sur le thème du suivi des délinquants était également organisée en présence de représentants de la Justice et du public.

En soutien à leurs collègues nantais, l’ensemble des acteurs de la Justice réunionnaise proteste également contre le manque criant de moyens. Depuis 2007, 17 postes vacants de greffiers n’auraient pas été remplacés. « A La Réunion, un agent assume 120 dossiers de suivi de délinquants au lieu de 60, ce qui est impossible à gérer. Nous sommes dans une situation où nous nous demandons quelles sont les audiences qu’on va supprimer. Plusieurs courriers ont été adressés à Michèle Alliot-Marie puis à Michel Mercier, mais sont restés sans réponse », déclare Jean-Michel Bouchon, 1er vice-président au Tribunal de Grande Instance de Saint-Denis et délégué à la magistrature.

« Si cela nous touche autant, c’est parce que personne n’est à l’abri d’une telle affaire. Alors, quand le Premier ministre nous dit que nous sommes irresponsables, cela nous met en colère », ajoute Jean-Michel Bouchon.

Suivi par plusieurs tribunaux en Métropole, le mouvement « Justice morte » fait suite aux déclarations du président de la République à propos de l’affaire Laetitia. En visite le jeudi 3 février à Orléans, le chef de l’État a affirmé que les « dysfonctionnements graves » des services de police et de la justice ont permis la remise en liberté du principal suspect du meurtre de la jeune Laetitia à Pornic. Des propos qui ont alors soulevé une vague de protestations dans le milieu de la magistrature.

A La Réunion, 90% des audiences ont été reportées au Tribunal de Grande Instance de Saint-Denis depuis ce lundi 7 février 2011. Seules les affaires les plus urgentes seront traitées durant cette semaine.

Au niveau national, l’Union des syndicats de la magistrature (USM) appelle à la poursuite des manifestations jusqu’à ce lundi 14 février 2011.


Kanalreunion.com