Luttes sociales

Kongré ban’gramoun

Saint-Paul

Cinthia Fontaine / 12 mai 2011

Le 1er congrès de la Personne âgée se déroulera ce samedi 14 mai de 9 heures à 16 heures à la SEM Tamarun à la Saline les Bains (Saint-Paul).

Après le 1er congrès de la Petite enfance l’année dernière, la municipalité de Saint-Paul accueille le 1er congrès de la Personne âgée porté par le CCAS en partenariat avec le Réseau Gérontologie Ouest. « C’est un congrès participatif, explique Huguette Bello, députée-maire de Saint-Paul, dans un souci d’efficacité, il s’agit de créer un espace de parole, un lien entre les personnes âgées et les différents partenaires. Ce sera un lieu d’échange et d’information ouvert à tous sur toutes les problématiques entourant nos aînés ».
Le vieillissement de la population est un des principaux défis de ces prochaines années. Aujourd’hui, dans le monde, plus de 600 millions de personnes ont plus de 60 ans. En 2025, ce chiffre aura doublé, et d’ici 2050 il se montera à 2 milliards d’habitants sur les 10 milliards prévus. À La Réunion, du fait d’une espérance de vie qui s’est accrue grâce à l’amélioration de la situation sanitaire, le nombre de séniors a augmenté et est aujourd’hui d’environ 250.000 soit 11% de la population. D’ici 2030 il représentera 24% soit ¼ de la population. Les situations de dépendance sont donc de plus en plus nombreuses et souvent arrivent plus précocement qu’en métropole. Cette situation soulève de nombreuses questions comme : quelle place et quelle qualité de vie accorde et accordera notre société aux gramounes ? Quelles aides pour ceux, nombreux dans le département qui sont en situation précaire ? Quels liens, face aux situations d’isolement ? C’est sur ces nombreuses questions que se penchera le congrès en espérant trouver des pistes à explorer et à mettre en place. Avec pour avantage d’être à l’écoute des premiers concernés les gramounes. Pour cette première édition, le thème choisi est d’actualité puisqu’il s’agit de l’aide à la personne âgée. « Il faut continuer à porter la réflexion et repenser un certain nombre de choses. Beaucoup de personnes âgées et d’accompagnants familiaux ne connaissent pas leurs droits, ne savent pas non plus vers qui se tourner. Souvent, ils arrivent au CCAS, c’est l’administration la plus proche d’eux, mais c’est le Conseil général qui est compétent en la matière. Il faut recentrer les compétences et réfléchir à la création d’un guichet unique. Aujourd’hui nous appliquons les solutions du siècle dernier, il s’agit de faire des propositions plus adaptées aux besoins », commente la députée-maire. À La Réunion, beaucoup restent et souhaitent rester au sein du foyer familial, il faut cependant continuer à mettre en place des structures d’accueil, de soin, de convalescence… « C’est un travail collectif qui doit être mené, il faut renforcer les liens entre le professionnel et les particuliers, accompagner les familles, pour mettre en place le "bien-viellir" », souligne le Dr Raherimanantsoa, du RCO.
Des ateliers de réflexions auront lieu de 9 heures 30 à 12 heures 15, avec une restitution à partir de 1 heure 30. Des ateliers de démonstration auront lieu de 14 heures 30 à 15 heues 30. De nombreux points d’information seront sur le site avec le Conseil général, l’ONSIL, la SICA Habitat rural, Proxim services, l’association France Réunion Alzheimer et bien d’autres.

CF


Kanalreunion.com