Luttes sociales

L’abolition de la grande pauvreté d’ici 2015

La nécessité d’un changement structurel

Manuel Marchal / 8 novembre 2013

Les données du rapport du Secours catholique confirment que la conjoncture à elle seule ne peut expliquer la hausse de la pauvreté.

La France s’est engagée à respecter les Objectifs du Millénaire pour le développement. Elle doit donc éradiquer la grande pauvreté d’ici 2015.

C’est pour que cet objectif soit atteint qu’a été lancé l’Appel de l’Ermitage le 18 décembre 2012. Lors de la venue de François Chérèque, une délégation du Comité pour l’Appel de l’Ermitage a été reçue et a exposé ses propositions.

Le même jour, des élus du PCR ont demandé au chargé de mission de relayer une revendication auprès du gouvernement : expertiser deux propositions susceptibles de faire reculer la pauvreté. Ce sont le fonds d’investissement réunionnais et les deux grands services.

Le rapport du Secours catholique vient confirmer les données recueillies par l’INSEE et le Conseil général dans deux enquêtes aux résultats publiés récemment. La situation de La Réunion est bien plus alarmante que le département de France le plus sinistré par la pauvreté. De plus, cette pauvreté s’aggrave.

C’est le fait d’une situation spécifique. Chaque année, la population augmente de 10.000 personnes, alors que l’économie du pays est ruinée par l’application d’un système qui l’a sacrifiée.

Et plus ce système perdurera, plus la pauvreté continuera de s’accroître. Comment en effet expliquer autrement l’augmentation plus rapide des recours aux services du Secours catholique ?

C’est donc un changement structurel qui s’impose pour qu’enfin, la pauvreté recule à La Réunion.

M.M.


Kanalreunion.com