Luttes sociales

L’abolition de la grande pauvreté et le 10 mai

Le Comité de l’Appel de l’Ermitage participera aux Rencontres Citoyennes

Témoignages.re / 8 mai 2014

Le 10 mai prochain, le Comité de l’Appel de l’Ermitage participera aux Rencontres Citoyennes organisées par l’Espace Citoyen de Saint-Paul de 9h00 à 12h30.

Le 10 mai est le jour où la France commémore et célèbre la mémoire et histoire de la traite humaine, de l’esclavage et de leurs abolitions. Cette date correspond au jour où la France, par la voix de son Parlement, reconnut l’esclavage comme crime contre l’Humanité.

Vous connaissez notre analyse qui défend l’idée que la situation sociale si dramatique de notre département ne peut tirer son origine des seules conséquences des crises économiques et financières françaises, européennes et mondiales successives. Selon le Comité de l’Appel de l’Ermitage, un tel niveau de pauvreté "hors norme" puise ses origines dans les décisions politiques historiques qui ont inscrit des inégalités structurelles profondes dans notre société (en 1848, en 1946…). En conséquence, seules des décisions politiques de même envergure apporteront des réponses efficaces à la moitié de la population de notre l’île vivant sous le seuil de pauvreté.

Lors des Rencontres Citoyennes de Saint-Paul, le Comité de l’Appel de l’Ermitage interviendra durant la conférence-débat qui est maintenue pour évoquer 2 propositions du Conseil Municipal des Pauvres, participant à notre réflexion pour atteindre l’abolition de l’extrême pauvreté à La Réunion, avant 2015, conformément aux engagements de la France à l’ONU dans le cadre des OMD :

1/ la production, à bas coût (à moins de 1€ de matière par repas), de 3 millions de repas par jour, pour nourrir 1 millions d’habitants à La Réunion dans 15 ans ;

2/ la production de logement, à bas coût (entre 30 et 50 000 €/logement, hors champ spéculatif), pour satisfaire économiquement les demandes de logement en souffrance ;

Raissa Noël,
Porte-parole


Kanalreunion.com