Luttes sociales

L’accès à l’emploi, première inégalité entre les femmes et les hommes à La Réunion

Journée internationale des droits des femmes

Témoignages.re / 6 mars 2015

L’accès à l’emploi est la première inégalité entre les femmes et les hommes, annonce l’INSEE dans le résultat d’une étude.

Les inégalités entre les hommes et les femmes sont généralement moins marquées à La Réunion qu’au niveau national, sauf pour l’accès au marché du travail, où ces inégalités sont même supérieures à celles des autres DOM. 

L’accès à l’emploi est l’inégalité la plus marquée à La Réunion

En 2011, les femmes sont moins souvent en emploi que les hommes, avec seulement une femme sur deux qui travaille contre deux hommes sur trois. Cet écart entre les hommes et les femmes se réduit toutefois, passant de 27 points en 1990 à 15 points en 2011. Sur la période, le taux d’emploi des femmes progresse en effet de 11 points alors que celui des hommes recule d’un point.

Les femmes sont plus diplômées que les hommes

Le niveau de formation des femmes devrait pourtant les favoriser pour l’accès à l’emploi. Les niveaux de diplôme des femmes de 25 à 54 ans ont dépassé ceux des hommes à partir de 1999. En 2011, 21 % des Réunionnaises sont diplômées du supérieur, soit 3 points de plus que les hommes.
Les Réunionnaises sortent cependant un peu plus souvent que les hommes du système scolaire sans diplôme : 44 % n’ont pas de diplôme supérieur au brevet des collèges (1 point de plus que les hommes). Lorsqu’elles n’ont pas de diplôme, les femmes sont particulièrement pénalisées : seulement 29 % occupent un emploi contre 48 % des hommes non-diplômés.

La parentalité éloigne les femmes du marché du travail

La situation professionnelle des femmes dépend aussi de la composition familiale. Notamment, quand les femmes vivent en couple, les inégalités d’accès à l’emploi se révèlent généralement plus fortes qu’en France. L’écart de taux d’emploi entre les hommes et les femmes augmente aussi avec le nombre d’enfants : il atteint 34 points chez les couples ayant trois enfants dont au moins un de moins de trois ans. La conciliation des vies familiale et professionnelle est aussi contraignante. Elle conduit davantage les femmes à réduire leur temps de travail : 27 % des femmes en emploi sont à temps partiel contre 11 % des hommes.

Les métiers féminins sont moins diversifiés

La majorité des femmes (52 %) sont de catégorie employé. Cette concentration est particulièrement forte, puisque les ouvriers, catégorie la plus fréquente chez les hommes, représentent un tiers de l’emploi masculin. Les professions intermédiaires sont depuis 2006 majoritairement féminines, avec 53 % de femmes à La Réunion comme au niveau national.
Mais c’est chez les cadres et professions intellectuelles supérieures que la répartition est la plus égalitaire à La Réunion. Ainsi, 10,3 % des femmes en emploi âgées de 25 à 54 ans sont cadres en 2011, contre 11,5 % des hommes. L’écart est de 5 points en moyenne nationale.

Les écarts de salaire sont plus faibles à La Réunion

Les écarts de salaire entre les hommes et les femmes sont plus faibles à La Réunion qu’au niveau national. En équivalent temps plein, le salaire annuel médian des Réunionnaises est inférieur de 6 % à celui des hommes, alors qu’il est inférieur de 14 % en France en 2012. Les écarts sont les plus importants parmi les cadres et les ouvriers (entre 16 % et 18 % de moins pour les femmes). Ils sont plus faibles pour les professions intermédiaires et surtout pour les employés, catégorie très féminisée.


Kanalreunion.com