Luttes sociales

L’AJFER appelle à redonner le pouvoir au peuple

AJFER - élections sénatoriales

Témoignages.re / 27 septembre 2011

L’Alliance des jeunes pour la formation et l’éducation à La Réunion fait part dans un communiqué de son étonnement face aux résultats réunionnais

« Pour la première fois, sous la Vème République, le Sénat bascule à gauche. Au-delà d’un évènement historique, c’est surtout un signe de désapprobation des élus du peuple envers la politique inhumaine que mènent l’UMP et Sarkozy depuis plusieurs années.

C’est un ras-le-bol général de toute une population après les suppressions de postes dans l’Education Nationale, les attaques contre le système de protection sociale, la remise en cause des services publics d’une manière générale, le recul de l’âge de départ à la retraite ou encore, les plans d’austérité dont les plus modestes paient le prix fort pendant que les plus aisés sont devenus les protégés du gouvernement.

Dans cette population bipolaire, les plus pauvres et les plus riches, le gouvernement a choisi son camp, les élus sur le territoire national aussi.

Mais à la Réunion, grosso modo, sur les 1200 élus, près de la moitié ont donné feu vert au parti de la casse sociale, en faisant confiance à la liste de Michel Fontaine et celle de Jean-Paul Virapoullé. La population ne manque pourtant pas de critiquer vivement les mesures qui sont mises en place par le gouvernement et dont ils subissent les conséquences.

Ces résultats marquent donc une rupture, de confiance d’abord, entre une majorité d’élus réunionnais et la population parce qu’ils n’ont pas su remplir leur mission de représentation des aspirations du peuple.

Dimanche, même si une première moitié d’élus a su prendre ses responsabilités, l’autre a tout simplement trahi le sentiment général de toute une population.

L’AJFER regrette aussi, encore une fois, que sur les quatre nouveaux élus, trois sont dans une situation de cumul de mandats, obligeant jusqu’à Jacqueline Farreyrol a laisser un poste vacant à l’Assemblée Nationale. De plus, alors que Didier Robert, député-maire à l’époque, brillait par son absence à l’Assemblée nationale, le parti de droite a fait le choix de renouveler la malheureuse expérience avec l’élection de Michel Fontaine, maire de Saint-Pierre.

Plus que jamais, l’AJFER déplore ces dysfonctionnements démocratiques et souligne l’importance d’une mobilisation de tous les citoyens pour redonner le pouvoir au peuple ».

Gilles Leperlier
Président de l’AJFER


Kanalreunion.com