Luttes sociales

L’AJFER-Nou lé kapab à la rencontre des Trois-Bassinois

Témoignages.re / 8 novembre 2013

JPEG
Dans le cadre de sa campagne "Alon kozé pour l’avenir de nout péi !", l’AJFER-Nou Lé kapab a été reçu à Trois-Bassins afin d’échanger sur l’emploi, la formation, le foncier, la gouvernance et les salaires. 

Créé en octobre 2009, après le COSPAR, afin que les jeunes puissent apporter leurs voix et défendre leurs intérêts, l’AJFER, présidé par Gilles Leperlier, a pour axe central la Priorité à l’embauche des Réunionnais.

Dans un contexte économique et social de plus en plus difficile, avec des taux de chômage record (60% des moins de 25 ans et 30% de la population réunionnaise), l’AJFER-Nou lé kapab exige des mesures hors-normes et surtout spécifiques à La Réunion.

Un constat partagé par les participants qui n’ont pas hésité à s’exprimer et à dénoncer « un système injuste ». « Le peuple doit se révolter. Il faut une révolte populaire », a ajouté Antoine.

Plusieurs personnes ont évoqué leurs difficultés à trouver un emploi ou à suivre une formation, en raison du coût de celle-ci. Sans moyen de transport, il est difficile pour les jeunes de trouver un emploi, mais sans emploi, il est compliqué d’acheter un véhicule pour pouvoir aller chercher un travail. Une situation dramatique dénoncée par de nombreuses personnes, car « on tourne en rond ».

Pour l’AJFER-Nou lé kapab, « chacun a ses expériences, son vécu, ses difficultés, mais avec toutes ces connaissances et ces compétences, on peut changer les choses. Parce que si l’on reste dans le système actuel, rien ne changera. C’est pourquoi nous pensons qu’il faut l’union, avancer et faire bouger les lignes. Si on se rassemble, ensemble on sera plus fort ».


Kanalreunion.com