Luttes sociales

L’AJFER-Nou Lé Kapab écrit au Premier ministre

Priorité à l’embauche des Réunionnais

Témoignages.re / 23 septembre 2013

Suite à la nomination d’une maire du Nord de la France comme ambassadrice à la Coopération régionale dans l’océan Indien avec bureau à Paris, l’AJFER-Nou Lé Kapab a écrit au Premier ministre pour dénoncer cette nouvelle discrimination visant les Réunionnais. Cette question sera à l’ordre du jour de la rencontre des jeunes avec le Député Lebreton. Ce dernier doit rendre un rapport contenant des propositions pour améliorer l’emploi des Réunionnais à La Réunion. Voici le communiqué diffusé hier à la presse, et la lettre adressée au Premier ministre.

« Depuis plusieurs jours, de nombreuses personnalités s’insurgent de la nomination de Madame Claudine Ledoux à la fonction d’Ambassadrice, déléguée à la Coopération régionale dans la zone de l’océan Indien.

Cette nomination est révélatrice des discriminations que subissent les Réunionnais dans l’emploi, dans le privé et le public. Les prises de position de plusieurs responsables politiques nous confortent dans l’idée que notre bataille doit être menée plus intensément.

Le 17 septembre, nous avons envoyé un courrier au Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, afin de l’informer de l’injustice de cette nomination et du mépris des autorités vis-à-vis des Réunionnais. Nous constatons que ce poste, nécessitant des connaissances particulières de notre île et de son environnement, échappe à un Réunionnais disponible et compétent.

Missionné sur l’emploi des Ultramarins dans leur territoire, le Député Patrick Lebreton a annoncé dans la presse le report de son rapport. Ce texte est très attendu par la population, car il devra définir les prochaines mesures engagées par le gouvernement en la matière.

Force est de constater que la nomination de Claudine Ledoux est une preuve supplémentaire que la lutte que nous menons pour la priorité à l’embauche des Réunionnais est indispensable.

Nous poserons, entre autres, la question de cette nomination sur la table, lors de notre rencontre avec le Député-maire Patrick Lebreton, ce mercredi 25 septembre, à Saint-Joseph ».

Lettre au Premier ministre

« Depuis plusieurs années, confrontés à un chômage comparable à aucun autre département, notre association milite pour que les Réunionnais, de plus en plus formés et compétents, puissent occuper les postes disponibles sur l’île, mais aussi pour qu’ils puissent participer activement au développement de La Réunion, prendre en main leur destin. La Réunion de demain, nous devons l’imaginer et y travailler dès aujourd’hui : les défis sont colossaux. Dans ce processus, il va sans dire que notre environnement géographique tient une place majeure.

Ces thématiques ont régulièrement été évoquées au plus haut niveau de l’État, qu’il s’agisse de votre majorité ou de celle qui vous a précédé. Les nombreuses déclarations n’ont pas manqué de susciter de l’espoir, avec celui notamment de voir la situation évoluer. La Réunion ne pourra pas se construire durablement sans les Réunionnais.

Ce n’est pas sans surprise et indignation que nous apprenons la nomination de Madame Claudine Ledoux, Ardennaise, à la fonction d’Ambassadrice, déléguée à la Coopération régionale dans la zone l’océan Indien.

Dès 2009, à la suite des États généraux de l’Outre-mer, le Conseil interministériel a préconisé d’agir pour « permettre l’émergence d’une fonction publique plus représentative du bassin de vie qu’elle administre ». Cette orientation s’est suivie de la circulaire du 23 juillet 2010 allant dans le même sens.

En avril 2012, le rapport de Monsieur Bédier sur la place des Ultramarins dans la fonction publique de l’État outre-mer a dressé un premier bilan concluant à des mesures jugées « insuffisantes » notamment en ce qui concerne l’affectation des Domiens sur les postes à responsabilités.

L’emploi des Réunionnais, engagement de campagne, engagement désormais du Président de la République, engagement également de l’ensemble des députés réunionnais et d’une majorité des élus locaux.

Début 2013, le député Monsieur Patrick Lebreton s’est vu confier une mission sur l’emploi des Ultramarins. Alors que le rapport est attendu dans les semaines qui viennent, il est déjà entaché sur la forme, ce dernier refusant systématiquement le dialogue social, pourtant fer-de-lance de votre majorité.

Monsieur le Premier ministre, si nous sommes bien conscients que les différentes luttes ont permis quelques avancées dans des domaines précis, notre indignation atteint des sommets lorsque nous constatons qu’une fois de plus, un poste à responsabilités, nécessitant de surcroît une connaissance particulière de notre île et de son environnement, échappe à un Réunionnais disponible et compétent.

Nous ne pouvons être d’accord avec le choix que vous faites aujourd’hui : nous aurions parié sur les compétences locales alors que vous pariez sur les compétences continentales. Nous relevons également une nouvelle fois le décalage entre les paroles et les actes.

Ce dossier pose évidemment les questions d’emplois des Réunionnais, de représentativité des Ultramarins, de la construction de l’avenir de La Réunion dans son environnement géographique, de respect de circulaire en vigueur, mais aussi des engagements pris au plus haut niveau de l’État, et surtout, ce dossier fait appel à une question de « bon sens ». Nous estimons de la plus haute importance de reconsidérer cette nomination. »


Kanalreunion.com