Luttes sociales

L’AJFER-Nou Lé Kapab interpelle Patrick Lebreton à Saint-Joseph

Bataille pour l’emploi

Témoignages.re / 12 août 2013

Vendredi 2 août, l’AJFER-Nou Lé Kapab avait annoncé le lancement d’une campagne intitulée “Rapport Lebreton, ça sent déjà pas bon”. L’objectif est d’informer et de sensibiliser la population à trois semaines de la publication du rapport de Patrick Lebreton sur l’emploi des Ultramarins dans leurs territoires, a expliqué Gilles Leperlier, son président.

JPEG - 85.8 ko
Distribution de tracts de l’AJFER-Nou Lé Kapab à Saint-Joseph samedi matin.

Sur le site noulekapab.com, l’association a publié les photos de cette première journée de tractage à Saint-Joseph, fief du député Patrick Lebreton. Commune symbolique, les organisateurs ont tenu à rappeler aux Réunionnais « l’absence de concertation et de dialogue » avec les organisations militant pour l’emploi des Réunionnais.

« Un rapport qui ne sent déjà pas bon »

Sur son site internet, l’AJFER-Nou Lé Kapab explique que « tout au long de la matinée, les militants ont arpenté les rues de la ville, tracts à la main, afin d’échanger et informer la population de la nécessité de donner du contenu au rapport Lebreton ». L’objectif affiché de l’organisation a été d’interpeller le maire de Saint-Joseph, Patrick Lebreton, sur sa mission, confiée par le gouvernement qui a fait de l’emploi l’un de ses principaux axes de mandature.

Toutefois, l’association a dénoncé un climat délétère autour de cette mission, notamment suite aux insultes du député sur une chaine publique, qui avait créé l’émoi. En effet, l’association avait demandé à de nombreuses reprises une entrevue afin de débattre de la question de l’emploi des Réunionnais et notamment la proposition de l’AJFER-Nou Lé Kapab de la « Priorité à l’embauche des Réunionnais ».

Des demandes sans réponses, car le député a semble-t-il « finalisé » son rapport, qui est « en préparation de mise en forme », a indiqué Gilles Leperlier le 2 août. « Est-ce que celui-ci répondra aux attentes ? On l’espère, mais on en doute  », avait d’ailleurs ajouté ce dernier. Le président de l’AJFER-Nou Lé Kapab a d’ailleurs lancé un « énième appel » à Patrick Lebreton «  pour qu’il agisse, rencontre les organisations et établisse un rapport qui réponde aux attentes de la population et à l’urgence d’agir, pour que ce rapport ne reste pas dans un tiroir » .

Tenir ses promesses et agir

« Un rapport qui ne sent déjà pas bon », selon l’AJFER-Nou Lé Kapab qui dénonce « le fait que le Député-Maire de Saint-Joseph n’ait rencontré aucune organisation pour élaborer son rapport ». L’AJFER-Nou Lé Kapab rappelle sur son site noulekapab.com que le député avait « pourtant assuré » qu’il ne réalisera pas un «  catalogue de mesures inapplicables ou un rapport de haut fonctionnaire qu’on range derrière les tiroirs ». Son objectif est de proposer « une dizaine, voire une quinzaine de mesures dont le tiers pourrait être traduit en acte législatif  » , car le député « ne veut pas faire de fausses promesses  » , mais «  donner un meilleur accès aux Réunionnais à l’emploi existant dans le public comme dans le privé » .

« Fort de ces arguments », l’AJFER-Nou Lé Kapab a reçu « un accueil chaleureux de la population, peu informée de la mission et du rapport de leur député-maire, mais soucieuse que ce rapport aboutisse à de réelles propositions pour répondre à l’urgence de la situation », note le site. Les participants de ce tractage à Saint-Joseph ont indiqué que « les jeunes rencontrés ce samedi matin n’ont pas hésité à nous poser des questions et à nous encourager dans notre démarche ».

La note du site conclut : « Plus que jamais, nous attendons aujourd’hui un rapport construit sur une analyse, suivie de propositions faites en concertation : L’heure n’est plus aux effets d’annonce ou aux mesurettes, nous avons à La Réunion une situation exceptionnelle, incomparable à aucun autre département de France et d’Europe, il est donc temps de mettre en place des mesures spécifiques et exceptionnelles ».

Correspondant


Kanalreunion.com