Luttes sociales

L’Alliance des Réunionnais dans la rue

Mobilisation contre le projet de réforme des retraites

Céline Tabou / 8 septembre 2010

Comme le 24 juin dernier, l’Alliance était représentée par de nombreux élus dans la manifestation. Aux côtés des travailleurs, l’Alliance mène la lutte pour faire entendre la voix des Réunionnais. Coup de projecteur sur la délégation présente à la manifestation de Saint-Denis.

Paul Vergès : « Tous les Réunionnais s’unissent contre cette réforme »
Il s’agit d’une magnifique mobilisation, qui dépasse toutes nos espérances. Tous les Réunionnais sont unis, à un moment symbolique, l’ouverture du débat de la réforme des retraites au Parlement. On espère que le gouvernement se pliera à la volonté de la rue. Mais, de toute évidence, ce gouvernement devra se plier, car dans 18 mois, les élections présidentielles mettront en place un nouveau gouvernement.

Michel Lagourgue :
« J’espère que le gouvernement va entendre la rue »
C’est une belle mobilisation. Ce qui est tout à fait normal, car cette loi a des conséquences catastrophiques pour La Réunion, plus que pour l’ensemble du territoire. J’espère que le gouvernement va entendre les manifestants et voir que, pour le moins, il faut amender cette loi, ou la renégocier. Car la réforme a une utilité, mais elle ne doit pas être aux dépens des plus démunis.

Maurice Gironcel : « La Réunion ne peut plus continuer comme ça »
C’est une journée de grève qui vient après une longue période de mobilisation, et suite à une réforme scélérate des retraites qui remet en cause 50 ans de combat politique et syndical. La France est sortie de la Seconde Guerre mondiale, et est parvenue à mettre en place par Ambroise Croizat, ministre du Travail et de la Sécurité sociale, membre du PCF et secrétaire général de la Fédération CGT des travailleurs de la métallurgie, la Sécurité sociale. Cela a été possible au lendemain de la guerre de 39-45, cela n’est plus possible aujourd’hui ? Alors que la France est la 5ème puissance mondiale, et que les grandes entreprises, les actionnaires du CAC40 se portent bien, il est tout à fait possible de faire financer la réforme des retraites par ces hauts revenus. De plus, il faut mettre en place une politique en faveur de l’emploi, le budget serait rééquilibré.

Pierre Vergès : « Stop à la casse sociale »
Il s’agit d’une réussite pour cette manifestation, car beaucoup de monde est présent pour dire stop à la casse sociale, car cette réforme concerne les générations futures, et pas seulement la nôtre. Cette mobilisation montre une vraie prise de conscience de la part des Réunionnais. J’espère que le gouvernement va entendre la rue, même s’il ironise sur les grèves jugées anodines par certains.

Maya Cesari : « Je manifeste pour mes enfants »
La mobilisation est bonne, il va falloir continuer à amplifier le mouvement, car le combat sur les retraites est de montrer au gouvernement que la population est une force avec laquelle il faudra compter et non contrer. J’espère poursuivre l’organisation de la solidarité tant pour ceux qui n’auront jamais de retraite que pour ceux qui n’auront jamais de travail. Il faut croire plus loin, la mobilisation à La Réunion est plus grave qu’en France. C’est pourquoi il faut que l’ensemble de la population, les jeunes surtout, se sentent concernés par ce problème. Aujourd’hui et demain, leur avenir est en jeu. C’est pour cette raison que, personnellement, je manifeste pour mes enfants.

Sylvie Mouniata : « Le gouvernement doit écouter la voix du peuple »
Il s’agit d’une forte mobilisation. Les Réunionnais réunis aujourd’hui veulent dire stop à la casse sociale. D’autant plus que le problème des retraites est un récurrent, il faut dès à présent que le gouvernement prenne en compte les spécificités réunionnaises, tant économique, sociale que démographique. Cette réforme est extrêmement importante pour les générations futures, surtout ceux sans emploi et aux minima sociaux. Les politiques doivent faire le choix de résorber les problèmes de chômage, logement, formation, pour permettre à tous une retraite digne. Car la retraite ne doit pas concerner un petit groupe de personnes fortunées, mais tous les Réunionnais. Stop aux profits à outrance.

Yolande Pausé : « Le gouvernement doit revenir sur cette réforme »
La manifestation a réuni beaucoup de monde, c’est un succès. Aujourd’hui est un tremplin pour d’autres manifestations. Il faut un rapport de force plus grand pour faire fléchir le gouvernement. J’attends qu’à la fin de cette mobilisation, le gouvernement retire ou modifie cette réforme des retraites.

Aline Murin-Hoarau : « Cette réforme accentue l’apartheid social à La Réunion »
Cette forte mobilisation est importante pour nous, car la réforme ne correspond pas aux spécificités réunionnaises. L’arrivée des jeunes sur le marché du travail est de plus en plus retardée en raison des diplômes, et le chômage commence tôt. Les retraites des personnes âgées sont minables, or, on leur doit le respect et le droit d’avoir une retraite descente. La manifestation est l’occasion d’interpeller le gouvernement, et Didier Robert, qui a indiqué en Commission permanente que le problème des retraités était un sujet national. Il n’a aucun respect, ni connaissance de la situation à La Réunion.

Philippe Jean-Pierre : « Une réforme adaptée à la situation réunionnaise » et pas celle-là
C’est une forte mobilisation, on sent que les manifestants témoignent leurs difficultés et sont inquiets pour eux, et pour l’ensemble des Réunionnais aujourd’hui fragilisés. Fragilisés parce que cette réforme est nécessaire, mais mérite une adaptation au territoire, avec une prise en compte de contexte, et une réforme faite sur le long terme et non sur le court terme. Cela ne sert à rien de faire subir aux Réunionnais une mutation qui compromet la paix sociale. Cela implique de poser tous les enjeux de la réforme qui s’imposent à La Réunion, et qui doivent être décidés selon des caractéristiques économiques propres à La Réunion.

Ary Yee Chong Tchi Kan : « Il faut manifester pour réclamer une vraie retraite »
Il n’y a pas d’autre solution que de manifester et de faire savoir au gouvernement que la politique n’est pas bonne. Mais c’est surtout montrer également à ses soutiens (ceux du gouvernement-NDLR) à La Réunion que le peuple est dans la rue, et qu’il faut revoir toute la politique réunionnaise. Cela passe par le fait que le nombre d’emplois diminue, entrainant une hausse du chômage et une baisse des cotisations pour la retraite. Les jeunes n’ont aucun espoir d’avoir 41 annuités de cotisations. Il faut manifester pour réclamer une vraie retraite à La Réunion, qui prend en compte la réalité réunionnaise, qui est dramatique. Celle-ci n’a d’ailleurs rien à voir avec le débat en France, car on aurait pu discuter du départ de l’âge légal à la retraite s’il y avait eu du travail à La Réunion.

Catherine Gaud : « Il faut repenser la réforme »
Cette manifestation est une belle réussite, tout le monde est uni, c’est essentiel. Il s’agit là d’un message fort adressé au gouvernement. J’espère que celui-ci va entendre le peuple, et cesser de privilégier les mêmes. Il faut repenser la réforme afin qu’elle ne pénalise plus les plus pauvres. La taxation boursière est l’une des solutions que possède le gouvernement, mais ne veut pas appliquer.

Jean-Yves Langenier : « Réduire le montant des retraites est inacceptable »
Cette mobilisation est exceptionnelle, la population répond présente pour lutter contre la casse sociale, et remettre en cause, ensemble, le gouvernement vis-à-vis des retraites. La réforme est nécessaire, mais elle ne doit pas pénaliser la population. D’autant plus que réduire le montant des retraites est inacceptable.

Propos recueillis par Céline Tabou


Collectif "Non au racisme ! Respèkt anou !"

Émilie Assati :
« Il est nécessaire de mobiliser tout le monde pour lutter contre ce gouvernement »

La manifestation est globalement réussie. Les gens sont aujourd’hui mobilisés même si Sarkozy n’affiche pas l’intention de reculer sur cette réforme. Il faut donc montrer que les gens se réunissent pour dire non, car la réforme aggrave le fossé entre les riches et les pauvres. Réforme ou non, pourquoi est-ce qu’on ne taxe pas les hauts revenus, la finance, pourquoi est-ce qu’on taxe toujours les plus pauvres. Alors qu’il s’agit d’un acquis longuement combattu. Les gens sont dans la rue pour lutter contre cette réforme, et parce qu’ils en ont ras le bol de ce gouvernement qui fait passer des lois sur la déchéance de la nationalité, sur l’immigration... On est en pleine crise, il y a une montée du racisme orchestrée par le gouvernement. Le gouvernement sait qu’il y a d’autres solutions pour réduire le déficit public. La mobilisation est nécessaire pour lutter contre cette réforme et les mesures à venir. Pour cela, faut que les gens aient une conscience, si ce n’est politique, au moins publique.


Kanalreunion.com