Luttes sociales

L’ARCP appelle à un « big bang social et politique »

Face à une nouvelle offensive contre les pauvres

Témoignages.re / 10 novembre 2011

Hier à Saint-Benoît, c’est sous un pied de bois que l’Alliance des Réunionnais contre la pauvreté a donné rendez-vous à la presse.

L’ARCP a lancé un appel à l’union sur l’essentiel hier à Saint-Benoît, lors d’une conférence de presse sous piédbwa. Lundi, François Fillon a donné les premiers détails du nouveau plan d’austérité annoncé la semaine dernière par Nicolas Sarkozy. Ce sont les plus démunis qui vont une nouvelle fois subir le choc de la rigueur, tandis que les plus riches sont préservés. Cette nouvelle attaque contre les pauvres a lieu dans un contexte de tension, avec la fin du RSTA et du bonus COSPAR, précise l’ARCP. Des travailleurs risquent de perdre 150 euros.
Face à cette situation, le gouvernement prend des mesures qui font reculer La Réunion. « On est en train de tuer la construction de logement. On est en train de tuer les entreprises. On est en train de tuer la consommation avec la baisse des revenus et la cherté de la vie, donc on tue l’emploi », précise Jean-Hugues Ratenon, président de l’ARCP.
L’État a les moyens d’agir, c’est lui qui fixe les prix des carburants notamment. Or, alors que l’ARCP constate que le président de l’Autorité de la concurrence approuve ses arguments, ce sont toujours les intérêts des pétroliers qui passent avant ceux du peuple. Des élus complices soutiennent cette manipulation.
Manipulation aussi sur le front de l’emploi, constate l’ARCP. La dernière enquête de l’INSEE annonce que 60% de nos jeunes sont au chômage, c’est le moment que choisit la Région pour organiser une mise en scène autour de chantiers fictifs censés apporter 8.000 emplois tout aussi virtuels. « Face à cela, la vérité s’impose », souligne avec force l’ARCP, « le modèle de gestion actuel ne pourra pas régler le problème du chômage et du pouvoir d’achat ». Ce modèle abandonne les demandeurs d’emploi, les jeunes, les travailleurs pauvres, l’accès au pouvoir d’achat des personnes âgées.
« La vérité c’est qu’il n’y a plus d’espoir si nos élites ne changent pas de mentalité », explique l’ARCP qui appelle à un « big bang social et politique »
L’appel est lancé en direction de « ceux qui détiennent le pouvoir » : « vous avez le devoir de protéger la cohésion sociale, de proposer autre chose pour faire avancer solidarité et intérêt collectif ». Les collusions sournoises doivent cesser. « L’état de catastrophe sociale doit être décrété », et cela doit se traduire par un gel des prix, l’arrêt du désengagement de l’État et la mobilisation de toutes les énergies « pour bâtir une nouvelle solidarité basée sur la confiance des abandonnés entre eux ».


Kanalreunion.com