Luttes sociales

L’ARCP et l’AJFER placardent les « traitres de la retraite »

Campagne d’affichage contre les parlementaires UMP

Témoignages.re / 24 novembre 2010

Pour la visite de la ministre de l’Outre-mer, l’ARCP et l’AJFER lancent une campagne d’affichage afin de dénoncer le vote des parlementaires UMP locaux en faveur de la réforme des retraites et de la politique du gouvernement. Des choix qui, selon eux, plongent La Réunion dans la misère.

Pour l’ARCP (Alliance des Réunionnais contre la pauvreté) et l’AJFER (Alliance des jeunes pour la formation et l’emploi des Réunionnais), le vote des quatre parlementaires UMP de La Réunion en faveur de la réforme des retraites n’est pas passé comme une lettre à la poste. Les députés Didier Robert et René-Paul Victoria, ainsi que les sénateurs Jean-Paul Virapoullé et Anne-Marie Payet sont dans le collimateur des deux collectifs.

Une campagne d’affichage on ne peut plus explicite a été lancée hier par l’ARCP et l’AJFER. A la façon des affiches « wanted » des Westerns américains, les portraits des quatre parlementaires se partagent la vedette de l’avis de recherche intitulé “Les traitres de la retraite”. Avec en légende ce texte non moins explicite : « ils ont voté pour la réforme des retraites 2010, re-traitres sur le budget de rigueur 2011, ils ont aggravé la pauvreté et la misère à La Réunion ».

Depuis hier, une campagne d’adhésion est à l’œuvre sur les réseaux sociaux. Des fiches de souscription vont également circuler pour demander une participation de 1 euro par personne afin de récolter les 1.300 euros nécessaires à la campagne. « Donner 1 euro, c’est un acte politique fort », affirme Jean-Hugues Ratenon, président de l’ARCP.

Près de 2.000 affiches de ce type seront placardées aux quatre coins de l’île pour interpeler la population. La ministre de l’Outre-mer, Marie-Luce Penchard, en visite les 29 et 30 novembre prochains, ne sera pas épargnée. Une affiche lui sera offerte à son arrivée, et peut-être « dédicacée par les quatre parlementaires », ironise Jean-Hugues Ratenon.

Des contrats aidés aux colis alimentaires

L’ARCP et l’AJFER ne vont pas se contenter de ce geste d’accueil, elles ont demandé une audience à la ministre. La conseillère régionale Béatrice Leperlier rappelle que la ministre de l’Outre-mer a aussi voté pour la réforme des retraites et le budget de rigueur. Pour Gilles Leperlier, président de l’AJFER, « l’heure n’est plus à la discussion, mais à l’action, car les mesures sont connues de tous ». « Quatre parlementaires ont voté pour condamner 62% des jeunes au minimum vieillesse à 62 ans, affirme-t-il. Ces parlementaires n’ont pas expliqué leur choix à la population. C’est un choix non assumé. Notre génération va traîner ce choix comme un boulet, idem pour le budget de l’Outre-mer. La réforme des retraites 2010 est la pire loi réactionnaire jamais votée à La Réunion ».
Mais pour l’ARCP et l’AJFER, ce vote s’inscrit dans une suite logique de casse sociale. Les chiffres du chômage, ceux de l’INSEE ou du Pôle Emploi sont connus de tous sans que des actions fortes soient mises en place. « Il n’y a que de la communication aujourd’hui », lance Jean-Hugues Ratenon. Et pendant ce temps, poursuit-il, « avec la bénédiction des traitres, la misère s’installe ».

La jeunesse, censée représenter l’avenir d’un pays, est condamnée à 55,3% de chômage en 2010 contre 52% en 2009 : le record européen est réunionnais. Plus de 28% des Réunionnais sont sans emploi, les 27.000 demandes de logements sociaux sont en souffrance, les contrats aidés sont supprimés, le budget de l’Outre-mer est raboté… Que propose l’État ? « Il est en train d’institutionnaliser la distribution des colis alimentaires à La Réunion », affirme Jean-Hugues Ratenon.

EP


Kanalreunion.com