Luttes sociales

L’ARCP propose la création de 150 emplois d’avenir à la CAF

Pour répondre à un besoin clairement identifié

Témoignages.re / 30 janvier 2013

Une délégation de l’Alliance des Réunionnais contre la pauvreté (ARCP) a rencontré hier la Direction de la Caisse d’allocations familiales à Saint-Denis. Pour rattraper le retard accumulé dans le traitement des dossiers, la Direction de la CAF a décidé de restreindre les heures d’accueil du public. Pour remédier à cette dégradation du service public, l’ARCP propose la création de 150 emplois d’avenir à la Caisse d’allocations familiales. Une lettre faisant état de cette proposition a été adressée au préfet, précise un communiqué de l’ARCP que nous reproduisons ci-après.

Une rencontre avec le directeur de la CAF de Saint-Denis et une délégation de l’ARCP a eu lieu ce jour dans leurs locaux.

Sur demande de l’ARCP, cette rencontre avait pour objectif de poser le problème de la dégradation du service public et de l’emploi à La Réunion. En effet, la CAF de La Réunion a décidé de fermer ses services les mardis et jeudis et de les restreindre les mercredis.

Cette mesure n’est pas une surprise pour nous puisque les remontées du terrain font effectivement apparaitre de graves problèmes chez les familles, mais aussi chez les agents de la CAF, et cela, depuis plusieurs mois, voire plusieurs années déjà. La surcharge de dossiers à traiter n’est pas un problème de pic d’activités à un moment T, mais c’est bel et bien le reflet d’un accroissement constant de besoins non satisfaits faute de postes.

A notre sens, la fermeture de la CAF est inacceptable, car des milliers de jeunes sont au chômage et susceptibles d’occuper des postes pour soulager le service public.

L’État a débloqué 5.000 emplois d’avenir pour La Réunion, des jeunes attendent des postes alors que des besoins sont identifiés et ne sont pas satisfaits. Qu’attendons-nous pour mettre les gens au travail ?

L’ARCP propose la création de 150 emplois d’avenir pour la seule CAF de La Réunion.

Sur cette proposition, le directeur s’est montré très ouvert, mais souhaite avoir des garanties de financement pour trois ans de la part de l’État. Devant ce constat, nous transmettrons dès ce jour un courrier à Monsieur le Préfet de La Réunion pour engager les procédures de validation des postes et ainsi régler le problème au plus vite.

Nous sollicitons aussi le Préfet de La Réunion pour qu’un recensement des besoins soit effectué au niveau de la CGSS, du Pôle Emploi, et c’est comme cela que plusieurs centaines d’emplois d’avenir pourront être créés. Le moment est venu de donner du travail à la jeunesse.

Lettre au Préfet de La Réunion

« Ce matin, une délégation de l’ARCP composée d’une dizaine de personnes a rencontré le directeur de la CAF de Saint-Denis afin de lui exposer nos inquiétudes face à la situation de ce service public qui se retrouve actuellement en difficulté à cause des retards pris dans le traitement de dizaines de milliers de dossiers. Et au-delà de ces dossiers en souffrance, ce sont des individus, des familles qui se retrouvent dans la précarité et parfois même sans sources de revenus.

Ainsi, une réorganisation des ouvertures de bureau a été faite, cela ne règlera pas la situation, mais l’aggravera.

Compte tenu du taux de chômage élevé à La Réunion et notamment le chômage des jeunes qui y est fulgurant, nous avons soumis une proposition au directeur de la CAF qui est d’embaucher plusieurs centaines d’emplois d’avenirs pour nos jeunes qui, aujourd’hui, sont qualifiés, afin de soulager les travailleurs sous pressions et les usagers qui se sentent de plus en plus abandonnés.

Monsieur le Préfet, nous vous sollicitons sur ce dossier afin que des discussions se fassent pour l’obtention de ces contrats d’avenir, d’autant plus que le directeur de la CAF s’est montré très ouvert sur l’usage de ce dispositif, mais souhaiterait avoir des garanties en matière de financement.

Enfin, le problème rencontré dans les services de la CAF n’est pas un problème isolé, mais il s’agit d’un problème général rencontré dans tous les services publics. C’est pour cela que nous demandons que soit effectué un recensement des besoins en emploi d’avenir au Pôle Emploi, à la CGSS, et nous pensons que ce sont des centaines d’emplois qui peuvent être créés en faveur de nos jeunes.

(…) ».


Kanalreunion.com