Luttes sociales

L’Association Contre les Abus Bancaires demande la transparence

Banques trop chères

Témoignages.re / 7 février 2013

Dans une lettre adressée au Président de la République, François Hollande, et au Ministre de l’Outre-mer, Victorin Lurel, l’Association Contre les Abus Bancaires, ayant « relevé un certain nombre de disparités entre les banques de La Réunion par rapport à la métropole », demande « une transparence et une nomination identique entre les différents produits proposés » par les banques afin que les consommateurs aient les informations nécessaires pour faire leur choix.

JPEG - 27.7 ko

« Notre structure, l’Association Contre les Abus Bancaires, œuvre depuis plusieurs années dans le domaine des dérives bancaires que subissent les consommateurs.

Il s’avère que nous avons relevé un certain nombre de disparités entre les banques de La Réunion par rapport à la métropole, et donc, influent sur le pouvoir d’achat des Réunionnais.

En effet, suivant les différents comparatifs effectués par des associations de consommateurs et nous-mêmes, il apparaît que sur un certain nombre de services les plus courant, les tarifs sont à environ 200% plus chers à La Réunion qu’en métropole.

Les différentes études faites, les amendements proposés au niveau de la loi de la modernisation de l’économie et l’amendement présenté sur la loi contre la vie chère par le député-maire de Saint-Joseph, Monsieur Patrick Lebreton, vont dans le bon sens. Cependant, les banques ont trouvé une nouvelle parade afin de poursuivre leurs logiques commerciales, en créant des packages qui regroupent un certain nombre de produits qui ne servent quasiment pas, et payés par les consommateurs.

Le nouveau gouvernement souhaite participer à l’amélioration du pouvoir d’achat des Réunionnais, et, en ce sens, l’Association Contre les Abus Bancaires souhaite, afin de pouvoir laisser le consommateur libre de choisir telle ou telle banque, demander une transparence et une nomination identique entre les différents produits proposés par les établissements bancaires pour les prêts, personnels, à la consommation, professionnels, ou immobiliers, afin que le consommateur ait tous les outils nécessaires pour choisir la bonne proposition.

Cette proposition nous semble indispensable aujourd’hui afin que la concurrence entre les banques soit réellement une concurrence lisible et transparente, et afin que le consommateur soit réellement en position de choisir avec les outils nécessaires.

De même, nous vous alertons sur la problématique des chefs d’entreprise qui connaissent des difficultés certaines depuis la crise par : le manque de chantiers, la hausse des cotisations, la sécheresse, la hausse du carburant… et le fait que les banques soient beaucoup plus frileuses sur un certain nombre de dossiers.

Nous vous demandons :

1) une table ronde entre : les banques, l’État et les représentants de tous les organismes syndicaux et associatifs représentant les secteurs professionnels à La Réunion, afin de trouver des solutions alternatives aux fermetures d’entreprises et aux financements de leurs projets ;

2) d’établir comme pour les particuliers un comparatif des tarifs bancaires pour les professionnels

3) de demander à l’IEDOM et à la Fédération des banques de La Réunion de trouver un accord avec ces organismes pour diminuer les intérêts débiteurs journaliers des entreprises en difficultés.

Ces propositions nous semblent en corrélation avec la réalité sociale d’aujourd’hui, et indispensables à une meilleure transparence dans le système bancaire réunionnais. »

Pour l’Association Contre les Abus Bancaires

Le Président : Henri Grondin

Le Coordonnateur : Dominique Mardaye


Kanalreunion.com