Luttes sociales

L’attitude de la direction et de l’EDF conduit à l’impasse

Grève dans les centrales thermiques du Gol et de Bois Rouge

YVDE / 5 décembre 2009

Quatre revendications portant sur le statut de l’entreprise, sur l’augmentation des bas salaires, sur une sanction disciplinaire jugée trop sévère et sur la non prise en compte des indemnités kilométriques pour le personnel du quart et d’astreinte ont amené les sections syndicales centrales thermiques du Gol et de Bois Rouge à lancer un mouvement de grève après avoir épuisé les voies de négociation.

Depuis trois jours, les quelque 120 travailleurs des centrales thermiques du Gol et de Bois Rouge sont en grève, à l’appel de la CGTR. Seuls quatre ou cinq cadres tentent de faire fonctionner la centrale de Bois Rouge. La fermeture totale du Gol, depuis vendredi à 1 heure du matin, à la demande de la direction dans l’incapacité d’assumer la conduite de la centrale, a entraîné des délestages dans le Sud et dans l’Ouest.
Mais certains grévistes avancent l’idée qu’Electricité de France, très liée aux centrales thermiques a accéléré la manœuvre pour rendre la grève impopulaire. Il n’en reste pas moins que si la grève devait durer, elle pourrait entraîner des délestages dans l’ensemble de l’île.
La CGTR a déposé un préavis de grève depuis le 26 novembre 2009 et entamé des négociations avec la direction qui n’ont pas abouti.
Les deux sections des centrales thermiques réclament la mise en place d’une Union économique et sociale. Elle regrouperait les deux centrales thermiques de La Réunion —c’est fait !— et celle du Moule en Guadeloupe, « parce qu’elles ont le même objet », note Patrice Atchicanon de la CGTR.
Les grévistes réclament une augmentation des bas salaires découlant des accords Bino et Cospar, soit une hausse de 50 à 150 euros par mois environ, selon les cas.
Ils demandent que soit reconsidérée la sanction disciplinaire d’un chef de quart de Bois Rouge. Ce dernier, au cours d’un incendie, aurait commis une maladresse « très très sévèrement sanctionnée » financièrement. Or, la responsabilité de la direction est engagée puisque le signal d’alarme que le chef de quart a normalement déclenché n’a pas fonctionné.
Enfin, la quatrième revendication concerne une indemnité kilométrique pour les agents qui, travaillant en service continu, ne peuvent profiter des transports en commun.
« La direction a voulu imposer un débat en occultant par principe la rétroactivité de nos justes revendications », affirme les sections syndicales dans un communiqué.
Depuis trois jours, les grévistes négocient avec un médiateur et à l’heure où nous écrivons, ils étaient toujours en négociation.

YVDE


Communiqué de la Chambre d’agriculture

Le président demande des solutions pour une sortie honorable de conflit

Dans un communiqué, Jean-Yves Minatchy, président de la Chambre d’agriculture, demande aux parties d’engager les discussions et les négociations pour trouver des solutions pour une sortie honorable de ce conflit.

« Les salariés des Centrales thermiques de Bois Rouge et du Gol se sont mis en grève depuis mercredi pour de multiples revendications, en particulier celles relatives aux salaires.
Le président de la Chambre d’Agriculture tient à remercier ces grévistes pour leur attitude responsable. D’une part, pour l’information qu’ils ont fait parvenir sur le déclenchement de leur mouvement, et d’autre part, leur engagement de ne pas pénaliser encore plus le déroulement de la campagne grâce au maintien de la fourniture d’énergie aux usines sucrières.
Il faut rappeler que la campagne 2009 a subi un énorme retard en raison de l’incendie survenu à la centrale thermique de Bois Rouge en août dernier.
Afin d’éviter que le conflit ne dégénère et se propage aux usines sucrières, le président demande aux parties d’engager les discussions et les négociations pour trouver des solutions pour une sortie honorable de ce conflit ».


Kanalreunion.com