Luttes sociales

L’augmentation des prix des carburants décidée par le préfet va relancer l’inflation

L’INSEE annonce une baisse des prix sur un an

Manuel Marchal / 15 septembre 2009

Six mois après les grandes manifestations de la population et du COSPAR, les prix dans l’alimentation baissent enfin. C’est le résultat d’une mobilisation de tous les instants. Samedi dernier, la Commission Prix du COSPAR a en effet alerté sur le non-respect de plusieurs dispositions prévues dans les acquis obtenus à partir des manifestations du mois de mars. La courbe va-t-elle remonter ?

C’est aujourd’hui que doit s’appliquer une mesure symbolique, il s’agit de la hausse des prix des carburants et du gaz. En mars dernier, à la suite de grandes manifestations, les Réunionnais avaient obtenu la baisse et le gel des prix des carburants et du gaz, des produits de très grande consommation. En outre pour les utilisateurs directs de ces deux marchandises, la variation des prix des carburants a un impact sur la formation des prix de tous les produits. D’ailleurs, dès qu’a été connue la décision du préfet, les transporteurs ont rappelé qu’ils vont répercuter cette augmentation sur leurs clients. Et au final, ce sont donc tous les Réunionnais qui vont voir les prix augmenter. Mais malgré tout, un accord avec la grande distribution apporte une protection.
En effet, lors des négociations, le COSPAR avait obtenu des baisses et un gel des prix sur 254 produits de grande consommation. Autrement dit, même si les frais du distributeur augmentent, le prix de ces produits ne devra pas augmenter. Or, samedi, la Commission Prix du COSPAR a constaté des défaillances dans plusieurs magasins quant à l’application de cet accord signé avec la grande distribution.
En conclusion, la Commission Prix du COSPAR constate une remise en cause de l’accord sur les prix dans la grande distribution et les hydrocarbures.
C’est également aujourd’hui que l’INSEE publie son indice mensuel des prix à la consommation. Il permet de révéler l’efficacité de l’accord sur les prix. La baisse des prix des hydrocarbures, conjuguée à celle de 254 produits de première consommation, ont permis progressivement de changer la tendance. Avant les manifestations, l’inflation dans l’alimentation était de 5,2%. Six mois après les grandes mobilisations qui ont provoqué les tables rondes, les prix dans l’alimentation sont maintenant en baisse en glissement annuel : les prix d’août 2009 sont inférieurs à ceux d’août 2008.
Si l’on s’en tient aux données de l’INSEE, cela veut donc dire que tous les Réunionnais voient maintenant leur pouvoir d’achat augmenter. Mais c’est précisément à ce moment qu’une décision administrative et une mauvaise volonté de la part de certains créent les conditions pour que les prix repartent à la hausse.

Manuel Marchal


Kanalreunion.com