Luttes sociales

L’État doit baisser les marges des compagnies pétrolières

Prix des carburants : une décision dans l’intérêt dans la population

Manuel Marchal / 28 août 2012

En France, le gouvernement veut utiliser les taxes pour faire baisser les prix. À La Réunion, l’État ne décide pas du montant des taxes. Il a un pouvoir encore plus important, car c’est lui qui fixe le prix des carburants. Autrement dit, c’est l’État qui décide de la marge des compagnies pétrolières. Et dans notre île, le prix hors taxe est plus élevé qu’en France.

En France, le prix des carburants est revenu au centre des débats. L’évolution du cours de la matière première, et la dépréciation de l’euro vis-à-vis du dollar tirent les prix vers le haut, toutes choses étant égales par ailleurs.
Alors, pour atténuer ce mouvement, le gouvernement propose de diminuer les taxes. En France, c’est en effet l’État qui détermine le montant des taxes qu’il perçoit directement : TIPP et TVA. Ces deux impôts sont d’ailleurs une source importante de recette pour l’État. Sachant que pour le prochain budget, tous les observateurs s’accordent à dire que le gouvernement devra trouver 30 milliards de recettes supplémentaires à dépenses égales, alors chacun prend la mesure de l’importance de cette décision.
Si Paris veut baisser les taxes sur les carburants, c’est que la situation est vraiment urgente. Mais si en France, l’État peut décider du montant des taxes, ce n’est pas le cas à La Réunion. Dans notre île, son pouvoir est beaucoup plus important.

En France, les pétroliers ciblés

En France, les pétroliers demandent à l’État de baisser les taxes, sans que de leurs côtés ils baissent le prix hors taxe. Pourtant, ces sociétés se sont gavées lors des trois dernières années de pouvoir de Sarkozy. « Entre 2009 et 2012, le prix de l’essence a augmenté de 40% TTC. Mais hors taxes, l’essence a augmenté de 117%. Pour le gazole, l’augmentation est de 43% TTC et de 87,8% hors taxes » a notamment déclaré Alain Bazot, président de l’UFC-Que choisir. Voilà qui situe clairement le problème : ce sont les pétroliers qui doivent baisser leurs marges pour que les consommateurs sentent vraiment une différence dans leur porte-monnaie.

Le pouvoir de l’État

À La Réunion, l’État dispose du moyen de prendre cette mesure de justice sociale. En effet, c’est lui qui arrête le prix maximal final. S’il baisse le prix, alors il diminue mécaniquement les marges des compagnies pétrolières. Le Réunionnais est alors gagnant sur tous les plans puisqu’en tant que consommateur, il voit son pouvoir d’achat augmenter, et en tant que contribuable, il n’a pas à compenser par une hausse de ses impôts la baisse des taxes payées par les automobilistes et les transporteurs.
Lors du grand mouvement social du COSPAR et de la population, l’État avait fait baisser les prix puis les avait gelés pendant six mois. Les compagnies pétrolières ont manifestement prouvé qu’elle pouvait largement supporter une baisse de leurs marges en attendant que toutes les conditions soient réunies pour arriver à la transparence totale sur la formation des prix des carburants à La Réunion.

Manuel Marchal

Prix hors taxes bien plus chers à La Réunion

À La Réunion, les taxes sont perçues par les collectivités. La TSCC et l’octroi de mer sont les deux principales. La taxe spéciale sur la consommation de carburant, forfaitaire, est fixée par la Région. Elle sert à financer les routes et les autres modes de transport. L’octroi de mer est un pourcentage, son taux est fixé par la Région, et son produit abonde les finances des communes, du Conseil général et de la Région.

Si l’État ne fixe pas le montant des taxes, c’est lui qui arrête le prix final payé par le consommateur. Autrement dit, c’est l’État qui fixe les marges des compagnies pétrolières, dépendant du prix hors taxe.

Or ce dernier est bien plus élevé dans notre île qu’en France. 14 centimes de plus pour le super, et 13 centimes pour le gazole. Sachant que la marge du détaillant est inférieure à cette différence, ce n’est pas le salaire des pompistes qui est responsable de ce surcoût.

Tout se joue entre l’extraction du produit et son arrivée à La Réunion.

Prix à La Réunion

Carburant Prix hors taxes Prix fixé par l’État Taux des taxes
Super 0,85 euro/litre 1,61 euro/litre 47%
Gasoil 0,86 euro/litre 1,26 euro/litre 32%

Prix en France

Carburant Prix hors taxes (moyenne) Prix TTC (moyenne) Taux des taxes
Super 0,71 euro/litre 1,58 euro/litre 55%
Gasoil 0,73 euro/litre 1,40 euro/litre 48%

Prix au 17 août, source IFP et DGEC


Kanalreunion.com