Luttes sociales

L’inefficacité du soutien du président de Région

19 stagiaires licenciés par un Conseil présidé par Didier Robert obtiennent gain de cause

Céline Tabou / 3 juillet 2010

Quand le Conseil d’administration du GHSR envisage de licencier 19 stagiaires, le président de cette instance, Didier Robert, proclame son soutien à ces travailleurs. Cela n’empêchera pas les licenciements. Mais les ex-stagiaires viennent de remporter une victoire juridique qui ne doit rien au nouveau président de Région, la Cour administrative d’appel vient d’annuler les licenciements.

La promesse de soutien de Didier Robert aux 19 stagiaires licenciés du Groupe Hospitalier Sud Réunion (GHSR) n’a pas été tenue. Si bien qu’ils ont du saisir le Tribunal administratif pour contester leur licenciement. En première instance, le juge a confirmé les licenciements. Mais cette fois-ci, sur vice de forme, la Cour d’appel de Bordeaux décide de les annuler.
Tout débute en 2009, lorque la Direction prend des mesures face au déficit de l’hôpital du Sud, dont le Conseil d’administration était présidé jusqu’en mars dernier par Didier Robert. La Direction du GHSR identifie des causes à cette situation. Il s’agit d’embauches de personnel non-médical, en fonction de liens familiaux, par une personne ayant l’autorité d’embaucher.
Pour combler le déficit, un plan de retour à l’équilibre est mis en place par le Conseil d’administration. Ce plan décide notamment le licenciement de dix-neuf stagiaires afin de faire des économies. Cependant, les règles qui régissent les hôpitaux diffèrent de celles d’une entreprise. Les hôpitaux n’ont pas le droit de licencier des stagiaires sans raison préalable.
Les stagiaires décident donc de porter plainte, et tentent d’être ré-embauchés, comme l’avait promis Didier Robert, président du Conseil d’administration du GHSR. Mais un an plus tard, malgré la victoire en Cour d’appel, les stagiaires et le personnel licenciés ne savent toujours pas s’ils vont retrouver leur travail au GHSR, quant à l’ancien président du Conseil d’administration, où est maintenant son soutien ?
L’épisode des stagiaires du GHSR avait inauguré une méthode de communication de Didier Robert : devant des personnes vivant dans l’angoisse du chômage, promettre de s’engager à les soutenir. Pour les stagiaires du GHSR, comme pour les assistants d’éducation ou les professeurs stagiaires, le résultat est identique : un soutien inefficace.
Heureusement pour eux, les ex-stagiaires du GHSR n’ont pas compté sur Didier Robert pour trouver une solution, et la Justice vient de leur donner raison.

Céline Tabou


Kanalreunion.com