Luttes sociales

L’intransigeance patronale amène le port-Est au bord de la paralysie

Face à l’élargissement de la solidarité autour du combat des dockers de la SAMR

Témoignages.re / 25 septembre 2012

Un mouvement de protestation paralyse le Port-Est depuis hier. Par solidarité avec les salariés de la SAMR, en grève depuis le mercredi 19 septembre pour réclamer 4% minimum d’augmentation de salaire, deux autres sociétés de manutention, la Somacom et la SGM, ont cessé le travail. Les bateaux ont été déchargés, mais les containers ont été stockés sur les quais sans être traités. Aucune marchandise n’est sortie de l’enceinte portuaire. Autre conséquence de ce blocage partiel : le Marion Dufresne, avec à son bord plusieurs scientifiques, reste à quai.

Soutenus par la CGTR Ports et Docks, les grévistes n’excluent pas de durcir encore leur mouvement si les salariés de la SAMR n’obtiennent pas satisfaction. De nouvelles négociations ont eu lieu hier en milieu d’après-midi. Elles n’ont pas abouti. Une assemblée générale devant les grilles du Port-Est est prévue pour ce mardi matin.

Pour rappel, depuis ce mercredi, les salariés de la SAMR protestent contre le report des Négociations annuelles obligatoires (NAO) par la Direction et réclament une augmentation de salaire de 4% minimum. Ce que la Direction refuse.

Ce jeudi 20 septembre, s’ils avaient obtenu satisfaction sur une autre de leur revendication, à savoir le réajustement des salaires de 24 employés à l’issue d’une réunion avec la Direction, les discussions sur les augmentations de salaire n’avaient débouché sur rien.

Source : Imaz Press Réunion 

Le PCR solidaire des grévistes

Hier, une délégation de la direction collégiale composée de Yvan Dejean, Pierre Vergès et Elie Hoarau s’est rendue au Port Est à la rencontre des grévistes pour leur apporter la solidarité du parti.

Très brièvement, Elie Hoarau et Pierre Vergès se sont adressés aux dockers pour dénoncer l’attitude patronale qui refuse de donner satisfaction aux revendications légitimes des travailleurs.

Ils ont aussi dénoncé le fait que la modernisation du port réalisée en grande partie par la défiscalisation ait abouti à des licenciements de personnels.

Les membres de la direction collégiale ont aussi fustigé l’attitude des patrons qui, refusant la formation du personnel réunionnais, préfèrent faire venir de l’extérieur du personnel dont la qualification peut être faite ici.


Kanalreunion.com