Luttes sociales

L’opposition municipale demande le maintien du RSTA

Saint-Pierre

Témoignages.re / 17 juillet 2013

Voici quelques extraits de la motion présentée par Krishna Damour au nom du groupe de l’opposition du Conseil municipal de Saint-Pierre.

Considérant la fin du dispositif RSTA depuis le 31 mai 2013, ce qui a provoqué une perte brutale de pouvoir d’achat de 100 euros par mois pour près de 35.000 travailleurs percevant une rémunération inférieure à 1,4 SMIC. La fin du RSTA a entraîné la perte de plus de 42 millions d’euros annuels qui ne seront plus injectés dans l’économie réunionnaise.

Considérant les propos du Premier ministre Jean-Marc Ayrault lors de la Conférence économique et sociale du 10 décembre 2012 et qui a déclaré, je cite : « Nous ne voulons pas interrompre brutalement des dispositifs qui fonctionnent. Le RSTA sera prolongé jusqu’en avril 2013, date à laquelle un maximum de bénéficiaires seront basculés sur le RSA ». Force est de constater aujourd’hui le défaut d’information des bénéficiaires à propos de ce basculement qui n’est ni systématique, ni forcément avantageux pour certains salariés.

Considérant l’aggravation de la situation économique et sociale dans les DOM et notamment à La Réunion. 49% de la population vit en dessous du seuil de pauvreté. Le taux de chômage avoisine les 30%. Les entreprises rencontrent d’importantes difficultés, mettant gravement en péril leur survie. La vie est plus chère à La Réunion de 13% en moyenne par rapport à la Métropole.

Considérant la demande au préfet d’un collectif de 14 associations d’organiser une table ronde afin de trouver une solution alternative au RSTA. Une demande jusqu’ici restée sans réponse alors qu’une pétition pour le maintien de ce dispositif et ayant recueilli près de 10.000 signatures a été déposée à la préfecture.

Les élus du Conseil municipal réunis en Assemblée mardi 16 juillet 2013

Regrettent la mise à mort d’un dispositif indispensable aux Réunionnais les plus touchés par la crise et la vie chère, alors même que la question de la vie chère est loin d’être résolue. Et ce, malgré la mise en place d’un bouclier qualité/prix peu protecteur et alors que la crise s’amplifie.

Demandent au gouvernement de revoir sa position et de maintenir, au titre de la solidarité nationale, le RSTA jusqu’à la reprise de la croissance qui, seule, permettra aux employeurs de compenser la disparition du dispositif par une augmentation des salaires de leurs employés.

Demandent, le cas échéant, la tenue d’une table ronde réunissant l’ensemble des forces vives de La Réunion pour qu’une proposition de réaffectation des 42 millions d’euros alloués au titre du RSTA soit faite au gouvernement. Dans une période de crise économique et sociale sans précédent, cette aide financière constitue un levier indispensable au redémarrage de l’activité qui ne doit pas être amputée aux Réunionnais.


Kanalreunion.com