Luttes sociales

L’UMP veut démanteler l’ONF

SNUPFEN Solidaires dénonce une nouvelle attaque du gouvernement

Témoignages.re / 10 février 2011

Dans un communiqué, le principal syndicat de l’ONF appelle à la mobilisation contre un projet du gouvernement visant à transférer à des opérateurs privés la gestion du domaine forestier.

Une note de la direction générale du Trésor datée du 23 décembre est apparue la semaine dernière dans le landerneau forestier.
C’est l’effet d’une déclaration de guerre faite aux forestiers par les ronds de cuir de Bercy.

Ce n’est ni plus ni moins que la suppression du régime forestier que propose le ministère des Finances.
Ils s’attaquent au « monopole » de l’ONF sans préciser qu’il s’agit pour l’essentiel d’assurer des missions de service public. Proposer la possibilité de gestion forestière nationale au privé et cantonner l’ONF aux missions régaliennes et de contrôle de la politique forestière sont autant de pistes évoquées.

Le SNUPFEN Solidaires a toujours dénoncé les risques de transformation de l’établissement menée depuis plusieurs années. Moqués par les directions de l’ONF ou accusés de catastrophisme, nous sommes aujourd’hui confrontés à la réalité d’un rapport qui propose ni plus ni moins que la privatisation de la gestion des forêts publiques.

Le SNUPFEN Solidaires invite tous les personnels à informer et débattre avec les maires des communes forestières mais aussi avec les grands élus pour qu’ils prennent conscience de la réalité de cette menace qui pèse sur les forêts publiques.


Protestation des communes forestières

« Y aurait-il un double discours ? », s’interroge Alain Lesturgez, directeur général de la Fédération nationale des communes forestières (5.000 communes). En octobre 2010, le rapport remis au président de la République par Hervé Gaymard, président de l’Office national des forêts (ONF), assurait que le « démembrement » de l’institution n’était pas à l’ordre du jour.
Or, la FNCOFOR vient de prendre connaissance d’une note de la direction générale du Trésor datée du 23 décembre 2010, estimant que « le modèle économique de l’ONF est discutable et pourrait être revu » et avançant « la possibilité de déléguer la gestion des forêts communales sous forme de concessions à des prestataires privés ». Le document de Bercy sur « les pistes de réforme de la politique forestière française » ouvre la voie à la destruction du régime forestier, s’indigne la FNCOFOR.


Kanalreunion.com