Luttes sociales

« L’union sacrée » pour sortir de la crise

Appel au rassemblement le 29 août à Saint-André

Céline Tabou / 9 août 2010

L’Alliance des Réunionnais contre la pauvreté (ARCP) a tenu hier, une conférence de presse au Jardin de l’État à Saint Denis, pour appeler toute la population à se mobiliser le dimanche 29 août pour interpeller le gouvernement sur la dégradation de la situation sociale et économique à La Réunion.

En présence de membres de l’Alliance des Réunionnais contre la pauvreté (ARCP) et de présidents et membres d’associations, Jean Hugues Ratenon a indiqué qu’il était urgent de se mobiliser pour refuser « la pire des politiques réactionnaires ». Face aux dernières mesures gouvernementales, telles que le gel des dépenses d’état, la fin de l’exonération des charges pour les associations, le manque de logement... l’ARCP a constaté que le « pire est encore devant nous ».

La prise de conscience

« On sent une prise de conscience de la part des Réunionnais, et notamment des médias qui font des dossiers sur la hausse du chômage, le ralentissement économique et l’aggravation de la situation à La Réunion »,
a déclaré Jean-Hugues Ratenon, président de l’Alliance des Réunionnais contre la pauvreté. Ce dernier a expliqué que cette prise de conscience est à tous les niveaux de la société et de l’économie, « les syndicats des salariés et du patronat ont décidé de se mobiliser » contre certaines mesures gouvernementales.
« Ces mesures font craindre le pire, si nous n’arrivons pas à trouver des solutions et que le gouvernement persiste, on se demande si il va y avoir une reprise de l’économie comme indiqué par le gouvernement », a souligné le président de l’ARCP. 52% de la population réunionnaise vit sous le seuil de pauvreté rappelle Jean-Hugues Ratenon. « Ce chiffre date de 2006, quel est-il aujourd’hui ? », interpelle l’ARCP. « Le constat est alarmant, car nous allons arriver à 150.000 chômeurs d’ici peu de temps ».
L’Alliance a tenu à indiquer son soutien pour lutter contre la réforme des retraites qui « va vers une augmentation considérable du nombre d’abandonnés de la retraite, la privation de la retraite pour les jeunes, pas de retraite pour les sans-emploi, et les travailleurs vont travailler plus longtemps pour toucher moins de retraite » indique le tract, distribué à 100.000 exemplaires, de l’ARCP. Ces revendications ont conduit Jean-Hugues Ratenon à interpeller les parlementaires de La Réunion, qui sont « appelés à voter les mesures contre les travailleurs et les jeunes ».

Rendez-vous le 29 août à Saint-André

Dans le contexte de nombreuses mobilisations intersyndicales à venir (21 août et 7 septembre), l’Alliance des Réunionnais contre la pauvreté souhaite que tous les Réunionnais, jeunes, chômeurs, salariés, personnes âgées, se réunissent le 29 août, place de la Mairie de Saint André dès 9 heures. « Nous invitons tous ceux qui souffrent, et tous ceux qui sont en danger », a appelé l’ARCP.
« La pauvreté concerne tout le monde », a ajouté Roland Lambert. Celui-ci a expliqué que les salariés d’aujourd’hui peuvent perdre leur emploi du jour au lendemain, et que la réforme des retraites engagée allait pousser des milliers de foyers dans la pauvreté. Cela pourrait être évité si le gouvernement revenait sur ses projets de loi, a expliqué l’ARCP.
L’invitation a également été lancé aux partis politiques, sauf l’UMP et le FN qui cautionnent la politique réactionnaire de Nicolas Sarkozy. L’objectif est « l’union sacrée de tous » pour sortir de la crise. La situation est « trop grave », a indiqué Jean-Hugues Ratenon. Si bien que l’ARCP soutient les revendications du patronat, et de l’intersyndicale, à qui ils ont envoyé des invitations, pour le 29 août.

Céline Tabou


Une pétition de soutien et une Journée sans achat

« Nous savons que les gens ont du mal à accéder à l’information, faute de moyen, c’est pour cette raison que nous lançons cette pétition », a expliqué Éric Parlier. La pétition "contre la politique anti-sociale du gouvernement" est destinée aux habitants des quartiers, que « l’on va voir chaque jour, afin de les sensibiliser aux conséquences des mesures gouvernementales », ajoute-t-il.
Devenue patrimoine mondial de l’UNESCO, La Réunion doit être protégée, mais « aussi le peuple Réunionnais, car la pauvreté touche tout le monde, et peut toucher n’importe qui, qu’il travaille ou pas », a conclu Éric Parlier. Ce dernier a déclaré, « emmenez le plus de monde possible pour aider les autres à s’en sortir ».
L’ARCP a rappelé la hausse des prix des produits de premières nécessités, le taux d’inflation trois fois plus élevé qu’en France, la hausse du chômage, et les mesures, non tenues pour certaines malgré les accords signés avec le COSPAR, qui font « sombrer La Réunion ». Ces indicateurs ont conduit les membres de l’ARCP a appeler à une Journée sans achat afin de soutenir « tous ceux qui souffrent ».


Kanalreunion.com