Luttes sociales

L’Université de La Réunion à l’heure de la LRU : Un passage douloureux à l’autonomie !

Communiqué de presse de l’UNEF Réunion

Témoignages.re / 14 décembre 2011

L’Université de La Réunion achève son année universitaire avec un passage aux Responsabilités et Compétences Élargies (RCE) à compter du 1er janvier 2012, transition qui a bien du mal à passer… autant auprès du Président de l’Université qu’auprès de l’UNEF, organisation étudiante majoritaire au sein du département.

« L’Université de La Réunion devait terminer l’année universitaire selon un arrêté ministériel datant de fin octobre, et devrait transiter définitivement vers les RCE (responsabilité compétence élargie) à compter de la nouvelle année civile. Annoncé depuis la réforme de 2007 et le passage à l’autonomie progressive des Universités, le passage au RCE devient un passage obligé pour l’ensemble des Universités françaises.
L’Université de La Réunion fait partie des dernières universités à effectuer ce passage. Cette transition s’opère dans un contexte difficile où le Président de l’Université de La Réunion a récemment dénoncé l’insuffisance du budget accordé à son établissement auprès du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche.
Une rencontre bilatérale entre la Présidence de l’Université et les services du ministère de l’Enseignement supérieur a eu lieu le 15 novembre dernier à Paris. Les échanges avec le cabinet du ministère n’ayant abouti sur aucune négociation concrète, le Président a envoyé un argumentaire et une analyse au ministre de l’Enseignement supérieur le 29 novembre dernier. Cet argumentaire du Président de l’Université visait notamment à justifier la demande de moyens supplémentaires pour la gestion de la masse salariale et le plafonnement du stock d’emplois.
Le Président a souligné les besoins incontournables liés aux spécificités de notre territoire, notamment un contexte économique défavorable, un taux de précarité important et un éloignement géographique de la France hexagonale qui engendrent un surcout de 3,4 millions d’euros que l’établissement finance actuellement sur ses fonds propres.
Malgré l’insistance des administrateurs et l’urgence de la situation, force est de constater que le désengagement de l’État vis-à-vis de l’enseignement supérieur se poursuit jusque dans les discussions aussi cruciales que celles du budget primitif à la veille du passage au RCE. En raison de l’absence de réponse de la part du ministère de l’Enseignement supérieur, le vote du budget primitif de l’établissement n’a pu avoir lieu le 8 décembre.
Un conseil d‘administration exceptionnel a donc été convoqué en date ce mardi13 décembre, séance hors délai et urgente au vu de l’arrêt des services de l’Université de La Réunion, prévue pour cette fin de semaine.

L’UNEF Réunion, organisation étudiante majoritaire au sein du département, tient à préciser que le courrier envoyé au ministre de l’Enseignement supérieur soulève des difficultés contre lesquelles l’UNEF avait mis en garde la Présidence de l’Université et le gouvernement dès la programmation de la réforme LRU en 2007. Ce décalage entre le calcul du budget et les besoins de la communauté universitaire, à la veille du passage au RCE, illustre les nombreuses conséquences que la loi de l’autonomie des Universités aura sur le développement de l’enseignement supérieur sur notre territoire dans les années à venir.

L’UNEF Réunion accuse cette double peine assumée par l’Université de La Réunion, qui en plus de faire face à un passage difficile au RCE, fait l’objet de désengagement criant de la part de l’état alors que l’Enseignement devrait constituer la première priorité de la nation en ces temps de crise économique.

L’UNEF Réunion dénonce et condamne la stratégie du gouvernement qui a été de faire croire que l’enseignement supérieur n’a jamais été aussi bien financé, stratégie qui s’effondre au vu des nombreuses difficultés budgétaires rencontrées par les universités et notamment la seule université française de l’Océan Indien.

L’UNEF n’a pas été la seule à dénoncer la pénurie budgétaire, les nombreux Présidents d’Universités qui ont cru aux millions d’euros de compensation liés au passage à l’autonomie sont subitement revenus à la réalité.

Le gouvernement, sous couvert d’autonomie, laisse les Universités instaurer la rigueur à sa place, en affichant de son côté un investissement historique dans l’Enseignement Supérieur.

À l’issu de la séance de ce jour, en date du 13 décembre 2011, le conseil d’administration de l’Université de La Réunion s’est prononcé contre le budget primitif relatif au passage au RCE, à l’appel du Président de l’Université. Ce qui conduit l’université de la Réunion à présenter un budget hors RCE au recteur. Cette décision a non seulement pour objectif de rouvrir les négociations avec un gouvernement qui fait jusque-là la sourde oreille mais également de réaffirmer la position de l’Université de La Réunion, quant au traitement spécifique dont elle doit faire l’objet. Le ministère devra, en cette fin d’année, assumer ses responsabilités ».


Kanalreunion.com