Luttes sociales

L’UNSA demande un vrai dialogue social et le maintien du pouvoir d’achat

Prime COSPAR et RSTA

Témoignages.re / 13 novembre 2012

Dans un communiqué, l’UNSA annonce qu’elle ne participera pas à la conférence économique et sociale de ce 14 novembre dans cette situation de manque confiance en matière de dialogue social.

« L’UNSA ne se satisfait pas de la conception du dialogue social affiché par le ministre des Outre-mer lors de son récent séjour dans notre département.
Il déclare être venu faire la promotion de deux axes, annoncés comme forts, de la politique gouvernementale pour les Outre-mer : le projet de loi « contre la vie chère » et les contrats d’avenir. Ces deux sujets concernent certes les politiques, mais tout aussi les organisations syndicales.
Or, comme ses prédécesseurs - à croire que c’est la fonction qui fait l’homme et non l’inverse - il fait l’impasse sur un moment d’échange et de discussions avec les organisations syndicales. Et, comme ses prédécesseurs, il trouve des moments d’échanges avec le monde patronal !...
L’UNSA avait cru entendre et comprendre que ce gouvernement avait une notion du dialogue social rénové. Ce n’est pas ce que met en application le ministre des Outre-mer !
L’UNSA dit « stop » à ces ambassadeurs du changement qui survolent notre département avec leurs certitudes issues d’une vision métropolitaine et/ou d’une autre outre-mer et qui n’estiment pas nécessaire de se confronter aux réalités et à la discussion avec les acteurs syndicaux locaux.
Depuis plusieurs mois l’UNSA avec l’intersyndicale n’a de cesse d’attirer l’attention de tous sur l’urgence sociale liée à l’extinction de la prime COSPAR et du RSTA. Sur ce sujet, la visite du ministre n’a fait qu’apporter confusion et agitation médiatique. Là où des familles et des salariés attendaient des réponses claires et responsables, elle n’a entendu que des accusations quant aux difficultés de compréhension des journalistes et syndicalistes réunionnais. A l’inverse, certains n’ont pas manqué de souligner la ressemblance des propositions du ministre avec celles de la partie patronale. N’y aurait-il qu’une écoute sélective ?
Dans ce contexte de déni du dialogue social, l’UNSA ne participera pas à la conférence économique et sociale de ce 14 novembre, ni de près, ni de loin. Elle demande d’urgence au gouvernement d’une part de rétablir un climat de confiance en matière de dialogue social par des actes concrets et d’autre part, de prendre des mesures largement concertées allant dans le sens d’un maintien du pouvoir d’achat des familles et des salariés concernés par le RSTA et la prime COSPAR. »

Erick CHAVRIACOUTY
Secrétaire général
UNSA Réunion


Kanalreunion.com