Luttes sociales

La CGTR Éduc’action appelle au boycott du Comité technique du 27 janvier 2012 et appelle à la grève le 31 janvier 2012

Suppressions de postes dans l’Éducation nationale

Témoignages.re / 27 janvier 2012

Suite à la convocation demain du Comité technique académique par le préfet, et n’ayant pas pris connaissance des « documents relatifs à celui-ci », à savoir de nouvelles suppressions de postes dans l’Éducation, dans un communiqué, la CGTR Éduc’action, dénonçant « la négation du dialogue social par le recteur d’Académie », appelle d’une part au boycott du Comité technique et d’autre part à la grève le mardi 31 janvier 2012.

« Au plus grand mépris des règles régissant le dialogue social, le recteur, comme à son accoutumé, a décidé de convoquer vendredi 27 janvier 2012 le Comité technique académique sans que les syndicats ne connaissent en temps utile les documents relatifs à celui-ci.

Le recteur n’en est pas à son premier coup de force contre les organisations représentatives des personnels en termes de déni du dialogue social.
Il semble tout au contraire qu’il s’en est fait une spécialité, une culture de "gouvernance".

Si des textes réglementaires existent, notamment en termes de délais de transmission de documents préparatoires à ce type de réunion importante, c’est bien pour permettre aux partenaires sociaux de donner leur avis éclairé sur les questions dont ils sont saisis, et non pour s’asseoir dessus comme le fait allégrement le recteur.

Au menu de ce Comité technique, les suppressions de postes qui vont une nouvelle fois saigner notre académie :
156 emplois enseignants supprimés à La Réunion, dont 87 nouvelles suppressions de postes dans le 2ème degré et 69 dans les le 1erdegré (écoles) à La Réunion.

Le projet est saignant. Les suppressions de postes sont une nouvelle fois au rendez-vous. Exit la promesse évoquée un temps du gouvernement d’un gel de suppression de postes dans le Primaire pour 2012-2013. Elle a fait long feu…
Ignorées les observations de l’OCDE qui pointe la faiblesse du taux d’encadrement du premier degré en France.

Ces nouvelles suppressions de postes frapperont toutes les académies à l’exception de la Guyane.

Notre académie sera une nouvelle mise à contribution au nom de l’effort national, alors que, comme en Guyane, nous présentons des particularités fortes et nous aurions dû être placés en raison de celles-ci en zone 0 suppression de postes. Piètre avocat que notre recteur, plus préoccupé semble-t-il à virer coute que coute les vacataires permanentes qu’a défendre de bonnes conditions de scolarité pour nos marmailles.

La CGTR Educ’action exprime ses plus vives inquiétudes sur l’impact de ces nouvelles suppressions d’emplois sur notre système éducatif à La Réunion déjà au bord de l’asphyxie.

Comme cette année, le gouvernement entend taper là où les besoins sont les plus grands :

- augmentation de la taille des classes dans les écoles et les collèges,

- au niveau de la filière administrative : dépouillement des emplois dans les rectorats et EPLE,

- enseignants affectés "hors des classes", en particulier disparition progressive des RASED, ces enseignants du premier degré spécialisés pour aider les élèves les plus en difficulté,

- disparition progressive des assistants en langues étrangères dans le premier degré,

- regroupement d’établissements,

- poursuite de la diminution de la scolarisation des enfants de 2 à 3 ans.

Ici plus qu’ailleurs, en raison de nos retards structurels et scolaires, ces nouvelles saignées d’emplois vont avoir des conséquences désastreuses alors que l’éducation, dans une île sinistrée par le chômage et la précarité, aurait dû être une priorité, pour ne pas dire LA priorité. La mobilisation de tous s’impose !!!!!!

Afin de protester contre cette nouvelle saignée et de manifester notre ferme opposition à la négation du dialogue social par le recteur d’Académie, la CGTR Educ’action appelle au boycott du Comité technique ainsi qu’à la grève le mardi 31 janvier 2012.

Par ailleurs, nous demandons aux forces politiques qui se réclament du progrès social et qui concourent à l’élection présidentielle de prendre l’engagement public, en cas de victoire, de geler les suppressions de postes annoncées par Sarkozy et de mettre en œuvre un plan de rattrapage pour notre académie. »


Kanalreunion.com