Luttes sociales

La Chambre d’agriculture et la CGPER revendiquent l’augmentation des retraites des agriculteurs

Dans deux jours, la Conférence sociale et économique

Témoignages.re / 27 octobre 2012

Dans une lettre adressée au ministre de l’Agriculture, Stéphane Le Foll, la Chambre d’agriculture et la CGPER alertent le gouvernement sur la situation très préoccupante des retraités dans l’agriculture. Dans la perspective de la conférence sociale et économique prévue à partir de lundi à La Réunion, la CGPER et la Chambre attendent des avancées sur ce point. Extraits du courrier :

JPEG - 76.3 ko

Ici, la pension moyenne des retraités agricoles est de 350 euros par mois. Nous avons même des extrêmes à moins de 100 euros par mois, voire 8 euros après 25 années d’activité. Compte tenu du coût élevé de la vie à La Réunion, chacun peut s’interroger sur les conditions de vie difficile de ces retraités et de leur famille.
Nous ne pouvons pas continuer à fermer les yeux sur cette situation alarmante et injuste. Comment accepter que des actifs agricoles perçoivent moins que le RSA ou le minimum vieillesse au moment de prendre leur retraite ? Dans cette perspective peu réjouissante, certains préfèrent retarder leur départ à la retraite. D’ailleurs, 8% des agriculteurs en activité ont plus de 65 ans et il n’est pas rare des voir des agriculteurs encore en activité à l’âge de 70 voire 75 ans.

350 euros par mois en moyenne

Il s’agit là d’une injustice sociale pour des travailleurs qui ont "donné leur dos au soleil" durant près de 40 ans dans des conditions de travail très difficiles. Le relief escarpé, la petitesse des exploitations et le faible taux de mécanisation des parcelles sont autant de facteurs qui aggravent la santé de nos exploitants agricoles.
Ainsi une revalorisation de la retraite agricole permettrait aux futurs retraités de cesser leur activité dans les meilleures conditions financières et de libérer des terres agricoles pour l’installation de jeunes agriculteurs. Dans un département où le foncier agricole constitue un handicap au développement de l’agriculture réunionnaise, une meilleure pension de retraité agricole aurait pour effet immédiat de libérer au minimum 4.000 hectares de terres agricoles.
Par conséquent, la Chambre d’agriculture de La Réunion et la CGPER demandent que la problématique des retraites agricoles soit à l’ordre du jour de la conférence économique et sociale qui serait programmée les 29 et 30 octobre 2012 à La Réunion. Nous proposons d’ores et déjà qu’il soit étudier dans un premier temps une allocation de 750 euros par mois pour tous les anciens exploitants. Et de faire passer d’ici 5 ans ce montant au niveau du seuil de pauvreté national, soit 911 euros par mois.

60 millions par an

Cette mesure représenterait moins de 60 millions d’euros par an dont une partie pourrait être financée par la taxe sur les terrains rendus constructibles. Cette somme indispensable à l’équilibre social et à l’amélioration des conditions de vie de milliers de familles agricoles sera injectée dans l’économie locale.
La retraite agricole reste l’une des plus grandes inégalités sociales de La Réunion. Il est grand temps d’y remédier. Aussi, nous souhaitons voir figurer à l’ordre du jour de cette conférence sociale et économique sa revalorisation somme toute légitime, pour tous les anciens exploitants agricoles de l’île.

« Halte à la maltraitance, l’ARCP solidaire des agriculteurs »

Dans un communiqué diffusé hier, l’Alliance des Réunionnais contre la pauvreté fait part de son soutien à l’initiative de la Chambre d’agriculture. 
 

Le Président de la chambre verte, M. Minatchy, propose que soit étudiée une allocation de 750 euros par mois, pour tous les anciens exploitants agricoles. Ce montant devrait évoluer, sur une période de 5 ans, afin de dépasser le seuil de pauvreté national. Il estime cette mesure à moins de 60 millions d’euros par an, avec la possibilité de la faire financer, en partie par la taxe sur les terrains rendus constructibles. 
Alors que tout le monde reconnaît que le coût de la vie est bien plus élevé à La Réunion qu’en France métropolitaine, et qu’à ce titre une prime de vie chère est appliquée dans la fonction publique, l’ARCP trouve cette revendication plus que nécessaire.
Actuellement, le bas niveau de ces pensions, à la limite de l’indécence, ne tient pas compte de la pénibilité du travail et des années de labeur de nos agriculteurs, dont les revenus sont à la limite, voire en dessous du seuil de pauvreté. Laisser les retraités dans cette précarité est pour nous une maltraitance institutionnalisée inacceptable. 
Il devient urgent que nos élus et nos parlementaires interviennent en faveur des agriculteurs, afin de revaloriser leur pension de retraite et de récompenser le travail de toute une vie de labeur, au service de toute une population. 
L’Alliance des Réunionnais Contre la Pauvreté s’associe au Président de la chambre verte. Nous demandons une harmonisation des revenus des exploitants agricoles (dont certains revenus sont à 100 €) et qu’une allocation de 750 euros minimum, par mois, leur soit attribuée. Il s’agit d’une question de justice sociale contre la mise à mort financière des agriculteurs.
L’ARCP continuera à militer jusqu’à ce que chaque famille réunionnaise perçoive une prime de vie chère de 150 € par mois. 



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Je suis ancien agriculteur moi meme.Dans ce metier nous avons toujours eu du mal à joindre les deux bouts pourtant au service d’une population sans aucune reconnaissance .C’est tout simplement scandaleux de voir au jour d’aujourd’hui tant d’inegalite d’un cote, ceux qui ont bien choisis au depart leur vie, leur metier ,et de l’autre ces gens tres meritants qui se sont donnes pour nourrir toute une population sans avoir le retour de leurs efforts .Jamais de vacances et pas non plus de beau camping cars comme je vois passer aujourd’hui pour certains retraites dans certains secteurs.Nous avions du mal a se payer le camion ou fourgonnette pour faire tourner notre petite entreprise.35 heures impossible, comptabilite a faire le soir et regler les factures .Ecrire pour s’arranger pour payer certaines factures en plusieurs fois.Le temps pas toujours clement ; dehors par tout temps et j’en passe....Moi meme ma petite entreprise deux fois rendue a neant par des tempetes 1987 puis debut 90 qui furent malheureusement pour moi decisive.J’ai perdu tous mes tunnels et mon revenu qui etait a l’interieur et a l’exterieur.Notre malheur dans notre vie de travail a peut etre fait notre bonheur.Faut il au depart de notre vie de travailleur demander les montants des retraites pour choisir le metier que nous ferons demain.Il n’y aura plus beaucoup d’agriculteurs. Amicalement .

    Article
    Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com