Luttes sociales

La crise : 350 emplois et 5000 candidats attendus en une journée

Carrefour de l’emploi, de la formation et de l’insertion

Manuel Marchal / 10 octobre 2014

Le 2 octobre dernier, la Mairie de Saint-Denis mettait en jeu 400 postes, 3000 demandeurs d’emploi s’étaient présentés au Petit Stade de l’Est. Hier, Pôle Emploi avait regroupé une quinzaine d’entreprises prévoyant d’embaucher un total de 350 personnes. L’institution prévoyait dès l’ouverture des portes la venue de 5000 chômeurs. Ces faits rappellent le problème numéro un à La Réunion : faire respecter le droit à un travail.

JPEG - 46.8 ko
Job-dating à La Réunion : des milliers de travailleurs à la recherche d’un emploi pour quelques centaines de postes.

Plus de 170000 Réunionnais sont inscrits à Pôle emploi. Cela signifie que plus de 170000 compatriotes cherchent un travail. Hier, Pôle emploi organisait sur la place du marché forain de Saint-Paul un job dating. Le principe est de regrouper en un lieu des entreprises qui recrutent et des demandeurs d’emploi. Le chômeur a 10 minutes pour convaincre.
En plus de cette bourse aux emplois, deux autres espaces accueillaient les demandeurs d’emploi : formation et la création d’activité.

La semaine dernière, la mairie de Saint-Denis et Pôle emploi avait organisé un job dating. 300 postes étaient à pourvoir, 3000 candidats se sont présentés.

L’opération était renouvelée hier à Saint-Paul dans le cadre d’une opération intitulée Carrefour de l’emploi.

Une quinzaine d’entreprises étaient prêtes à embaucher au total 350 personnes. Interrogé quelques minutes avant l’ouverture des portes par Réunion Première, le responsable de Pôle emploi annonçait viser l’objectif de 5000 demandeurs d’emploi présents sur le site du marché forain.

Effectivement, dès l’ouverture c’était la cohue. Les rencontres se passaient sous un chapiteau de 300 mètres carrés, il était pris d’assaut. Il était clair que ceux qui sont arrivés à l’heure pile étaient condamnés à attendre des heures en plein soleil pour espérer décrocher un entretien. À l’extérieur, quelques panneaux recensaient des offres non satisfaites. Ainsi, une entreprise avait recours à Pôle emploi pour recherche un aide maçon payé entre 1500 et 2000 euros pour 35 heures, une autre a besoin d’un aide plombier.
C’est l’espace emploi qui a accueilli et de loin le plus de monde.

JPEG - 56.9 ko
Des jeunes sous le soleil pendant des heures à la recherche d’un emploi. Voilà comment le système actuel traite la jeunesse réunionnaise.

Arrêtons de gaspiller notre richesse

Ces job dating montrent l’ampleur de la tâche à accomplir pour relever le défi de l’emploi. Quelques centaines d’offres mises en avant, et aussitôt des milliers de Réunionnais viennent postuler. C’est la conséquence d’une crise structurelle qui perdure depuis plusieurs décennies. A ce jour, aucune mesure n’a réussi à endiguer la montée inéxorable du chômage. La riposte passe par des changements bien plus profonds que ceux mis en œuvre jusqu’ici.

La Réunion a en effet pour elle la richesse d’une jeunesse qui veut travailler. C’est ce que ne cessent de montrer les différents job-dating. Ces jeunes doivent être respectés et donc le choix entre le chômage et l’exil ne doit plus être la seule voie imposée pour la majorité d’entre eux.

Arrêtons donc de gaspiller la plus grande richesse de La Réunion, sa jeunesse, et mobilisons nous pour remettre en cause un système injuste qui repousse plus d’un jeune sur deux dans le chômage.


Kanalreunion.com