Luttes sociales

La grande pauvreté augmente plus vite que la population

Autre constat dramatique fait par l’INSEE

Manuel Marchal / 4 octobre 2013

Dans le hors-série de sa revue sur le Bilan économique 2012, l’INSEE constate qu’à La Réunion, le nombre d’allocataires d’un revenu minimum progresse plus vite que la population. C’est le signe d’un système qui produit chaque jour davantage de pauvreté : « le niveau record est une nouvelle fois dépassé ».

JPEG - 243.8 ko
Avec ce système, la situation des pauvres ne peut pas s’améliorer.

Depuis 2010, le nombre d’allocataires de minima sociaux a augmenté de 7,8%, soit 11.000 personnes supplémentaires. L’année dernière, les Réunionnais contraints de survivre avec un minimum social étaient plus nombreux qu’en 2011 : une hausse de 3,5%. Dans le même temps, la population a cru de 1,4%. Ce qui signifie, comme le dit l’INSEE, que le nombre d’allocataires d’un minimum social a progressé plus vite que la population. Par conséquent, la proportion de ces Réunionnais rejetés dans la grande pauvreté a augmenté en 2012. Malgré la revalorisation de l’aide sociale, le revenu moyen est de 475 euros. Car si au total, le montant des transferts pour les pauvres est du même ordre de grandeur de la sur-rémunération, les pauvres sont bien plus nombreux que les bénéficiaires de la prime de vie chère. C’est une illustration d’un monde coupé en deux, avec des inégalités qui se creusent.
67 ans après l’abolition du statut colonial, le modèle mis en place depuis est au bout du rouleau. Il n’arrive plus à créer suffisamment d’emplois pour faire face à la croissance démographique. Il a donc pour conséquence de rejeter toujours plus de Réunionnais dans la grande pauvreté, car il est de plus en plus difficile d’avoir droit à un travail. Les jeunes n’arrivent pas à décrocher leur premier emploi, quant aux plus âgés, ils sont massivement relégués dans le chômage de longue durée. Les droits aux allocations s’épuisent, il ne reste alors plus que l’ASS, voire le RSA-socle qui a remplacé le RMI.
Alors que l’objectif de tout modèle moderne doit être de sortir la population de la grande pauvreté, celui en place à La Réunion fait le contraire. Manifestement, plus ce système se maintiendra, plus il gonflera le nombre des abandonnés.

 M.M.

Revenu moyen des pauvres : 475 euros par mois

Voici un extrait de la revue de l’INSEE, avec des inter-titres de "Témoignages". Les plus de 155.000 Réunionnais allocataires d’un revenu minimum se sont partagé 885 millions d’euros. Cela fait en moyenne 475 euros par mois.

En 2012, 155.660 allocataires ont bénéficié d’une prestation considérée comme minimum social. Le nombre d’allocataires a progressé de 3,5% en un an, plus rapidement que la population réunionnaise sur la même période (+1,4% en moyenne entre 1999 et 2012). Après quelques années de baisse ou de relative stabilité (2007-2010), et une année 2011 déjà en forte croissance (+4,2%), le niveau record est une nouvelle fois dépassé. Depuis 2010, le nombre d’allocataires de minima sociaux a augmenté de 7,8%, soit 11.000 personnes supplémentaires.
Le montant des allocations versées atteint 885 millions d’euros en 2012. Il est en augmentation de 6,7% sur un an, du fait de l’augmentation du nombre d’allocataires et de la revalorisation des prestations.
Le nombre d’allocataires augmente quelle que soit la prestation, à l’exception de l’allocation de solidarité aux personnes âgées (ASPA) et du revenu de solidarité (RSO).

10% de plus à l’ASS

Le nombre d’allocataires au régime de solidarité chômage augmente fortement en 2012 (+10,0%), après un bond de+16,0%en 2011. Il s’agit principalement de l’allocation spécifique de solidarité (ASS), qui est versée aux demandeurs d’emploi non indemnisés. De nombreux demandeurs d’emploi au chômage depuis 2009-2010 suite à la crise n’ont en effet pas retrouvé d’emploi et ne bénéficient plus de l’assurance chômage. De plus, le chômage des seniors s’accroît et ils ont souvent plus de difficultés à retrouver un emploi. Entre 2009 et 2012, la proportion de 50 ans ou plus parmi les demandeurs d’emploi s’est accrue de cinq points, pour s’établir à 17,3% en 2012.

82.500 allocataires du RSA Socle

Le revenu de solidarité active (RSA socle seulement ou socle et activité) reste de loin le minimum social le plus distribué. Il concerne 90.300 personnes, dont 82.500 pour le RSA socle seulement. Le nombre d’allocataires a augmenté de 4,7% en 2012 à La Réunion et de 6,2% en France métropolitaine. La prestation a été revalorisée au 1er janvier 2012 (+1,7%) pour tenir compte des prévisions d’inflation. Elle atteint 475 euros pour une personne seule sans aide au logement. Le montant total distribué au titre du RSA (socle, socle et activité) croît de 6,0% en 2012.


Kanalreunion.com