Luttes sociales

La hausse des prix relèverait d’une erreur d’affichage

L’ARCP rencontre la direction de Leclerc

Témoignages.re / 25 juin 2011

L’ARCP a voulu comprendre pourquoi le chariot type avait relevé la plus importante hausse des prix dans un magasin Leclerc de Saint-André et s’assurer du respect de l’accord COSPAR. Elle a rencontré hier la direction de cette enseigne.

Après l’emploi, les prix. L’ARCP (Alliance des Réunionnais contre la pauvreté) rencontrait hier le responsable des magasins Leclerc à la Réunion, Pascal Thiaw-Kine, pour faire un point sur l’évolution des prix dans cette enseigne. L’ARCP a en effet demandé rendez-vous à l’ensemble des enseignes de la grande distribution. Leclerc est le seul à avoir répondu favorablement pour le moment.
Il s’agissait pour l’ARCP d’évoquer la hausse des prix dans les magasins puisque le dernier chariot type de la Préfecture avait relevé la plus importante hausse dans un magasin Leclerc à Saint-André, rappelle Jean-Hugues Ratenon. L’ARCP a voulu aussi s’assurer du respect du protocole d’accord du COSPAR, signé en 2009, qui prévoyait une baisse de 20% des prix pour 200 produits.
L’ARCP a ainsi appris que les dernières données du chariot type pour Leclerc relevaient d’une erreur d’affichage dans le magasin et qu’il y a eu au contraire une baisse des prix. Ce que Jean-Hugues Ratenon et ses amis ne manqueront pas d’aller vérifier. Concernant l’accord COSPAR, Leclerc réfléchirait à une amélioration selon l’ARCP. Un bilan d’étape est prévu. L’ARCP devrait participer à d’autres rencontres.
Elle va également continuer sa démarche auprès des autres enseignes de la grande distribution et mener des opérations coup de poing.
L’ARCP demande au préfet de veiller au respect de l’accord COSPAR et de prendre des mesures pour le pouvoir d’achat. L’ARCP devrait faire des propositions à la grande distribution dans les jours à venir.

EP


Kanalreunion.com