Luttes sociales

La jeunesse réunionnaise soumise à la double peine

Réforme des retraites

Sanjiv Dinama / 27 juillet 2010

La réforme des retraites, avec l’augmentation du nombre d’années de cotisation qui repousse ainsi l’âge légal de départ à la retraite, pénalise davantage les Réunionnais. Rappelons en effet que, d’une part, le taux de chômage est élevé et il touche particulièrement les jeunes. D’autre part, notre espérance de vie est également inférieure. Si ce projet de réforme se concrétise, la grande majorité des jeunes Réunionnais vont se retrouver à leur retraite au minium vieillesse car n’ayant pas atteint le nombre d’années de cotisation nécessaire du fait d’un taux de chômage élevé.

Le chômage touche durement les jeunes à La Réunion. Les chiffres de l’INSEE montrent que sur 73.300 jeunes de 15 à 29 ans, près de la moitié sont au chômage. Les plus touchés restent les plus jeunes et les moins diplômés, même si ces derniers ne sont pas épargnés. Chez les moins de 25 ans, le taux de chômage atteint les 51,1%. Plus de la moitié sont donc aujourd’hui au chômage.

Chômage et emploi précaire importants

Parmi ceux qui ont un emploi, la majorité des jeunes Réunionnais ont un emploi précaire le plus souvent à temps partiel ou en CDD (près de 20.000). Au total, sur les 73.000 jeunes Réunionnais actifs, plus de 70% sont soit au chômage, soit en emploi précaire.
La situation est donc dramatique. La réforme de la retraite, avec une augmentation du nombre de cotisation qui passe à 42 ans et qui repousse l’âge légal de départ à la retraite, pénalise davantage les Réunionnais. La grande majorité des jeunes Réunionnais vont se retrouver à leur retraite au minium vieillesse car n’ayant pas atteint le nombre d’années de cotisation nécessaire du fait d’un taux de chômage élevé.

Pénalisés également par une espérance de vie plus faible

Rappelons également que l’espérance de vie à La Réunion est inférieure à l’espérance de vie sur le plan national. Il est de 73 ans pour les hommes et 80,9 ans pour les femmes, contre respectivement 77 ans et 84 ans sur le plan national. Les Réunionnais sont donc doublement pénalisés par la réforme des retraites du gouvernement UMP.

Sanjiv Dinama


« Un scénario catastrophe pour la jeunesse réunionnaise ! »

Dans un communiqué diffusé le 16 juin dernier, l’Alliance des jeunes pour la formation et l’emploi à La Réunion (AJFER) attirait l’attention sur les conséquences désastreuses de la réforme que le gouvernement tente d’imposer.

« Eric Woerth, le Ministre du Travail, vient de fixer ses premières orientations sur la réforme des retraites.
Une fois de plus, le gouvernement s’obstine à faire payer aux personnes les plus vulnérables le prix d’une réforme qui n’a que pour seul objectif de protéger les plus riches.
Avec l’allongement des années de cotisation et le départ à la retraite à 62 ans, le gouvernement fait le choix de l’appauvrissement de la population.
Dans notre île, ces mesures auront des conséquences encore plus graves quand on sait que 52% de la population vit en dessous du seuil de pauvreté et que le taux de chômage est à un niveau record.
Avec ces orientations, on va vers une augmentation du nombre de personnes au minimum vieillesse à La Réunion.
Les jeunes sont, une fois de plus, les grands sacrifiés de cette réforme avec un allongement des années de cotisation jusqu’à 41,5 annuités. Les jeunes arrivent sur le marché du travail de plus en plus tard, en moyenne 26 ans. Le calcul est simple ! Avec cette mesure, la majorité des jeunes ne peuvent espérer une retraite qu’à 68/69 ans et cela sans qu’il y ait d’accident de parcours (licenciement, période d’inactivité,...).
Avec 50% de jeunes au chômage à La Réunion, le scénario du gouvernement est catastrophique et prive la jeunesse réunionnaise de toute retraite. (…) »


Kanalreunion.com