Luttes sociales

« La mauvaise foi ne vient pas de nous »

Les usagers de Sainte-Suzanne et les accusations de Véolia

Témoignages.re / 3 mai 2011

Créée le 28 mars, l’Association des usagers contre l’augmentation du prix de l’eau, des taxes et assurances de Sainte-Suzanne a, au cours d’une conférence de presse, expliqué les raisons de sa constitution et ses objectifs.

Suite à la réception par plusieurs abonnés de factures d’eau exorbitantes, l’Association s’est organisée pour protester contre Véolia, mais aussi - dès que l’association aura les agréments - contre le préfet, également responsable du prix de l’eau à La Réunion. Les membres de l’association au nombre de plus de 300 demandent des réponses claires à la société Veolia.

Une facture qui explose

D’après Roger Alagama, président de l’association, le coût élevé des factures ne serait pas systématiquement dû aux fuites relevées chez certains particuliers. Ce dernier a détaillé le prix de l’eau, nivelé en trois tranches dans les 24 communes de l’île. « Le prix de l’eau est de 3 euros par mètre cube, un abonné paie 0,24 centimes d’euros par litre d’eau pour atterrir à 69,46 centimes d’euros (10,56 euros par mètre cube) dans la première tranche pour l’eau potable, ce qui représente 45 mètres cubes par trimestre » a expliqué Roger Alagama.
Le président a fustigé le prix payé par les abonnés pour l’eau usée, en effet, « les usagers doivent payer des taxes à la commune et la CINOR » (Intercommunalité). Sur la facture, « on voit que l’État récupère 2,1% de TVA. On nous fait payer de toute part, sans chercher à comprendre, on doit juste payer. Faut arrêter de nous prendre pour des idiots ».
« Véolia dit que nous sommes de mauvaise foi, mais nous avons toutes les preuves avec nous. Les factures avec toutes les taxations, le montant des prélèvements avec la surconsommation, les frais divers, le texte instituant la hausse du prix de l’eau à Sainte-Suzanne » a expliqué Roger Alagama, suite aux déclarations de Stéphane Laurent et François Riera de Véolia à qui la presse prête en substance les propos suivants : « nous sommes là face à des gens de mauvaise foi, même s’il y a aussi des gens qui ont de vraies difficultés sociales pour lesquels nous proposons des échéanciers et des aides ».

L’association se structure pour aider largement

En plus des prix de l’eau, l’Association aura également la charge de défendre les usages et consommateurs de toutes les taxes et assurances « exorbitantes ». Roger Alagama a expliqué que les abonnés ayant souscrit à une assurance auprès d’un assureur choisi par Véolia, cet assureur remboursera la société en cas de problème, mais Véolia « fait également payer les abonnés une seconde fois en obligeant les abonnés à payer de leurs poches les réparations et les frais de déplacement en cas de fuite. L’usager paie alors les réparations, la facture et l’assureur ».
« Nous avons fait appel à un second plombier afin d’aider les familles qui ont des fuites, celui-ci est payé par la population et l’association, nous allons également prendre un avocat, lorsque nous aurons notre agrément » a indiqué le président de l’Association des usagers contre l’augmentation du prix de l’eau, des taxes et assurances de Sainte-Suzanne. L’association réunissait deux semaines après sa création plus de 300 membres, d’ici un mois, elle comptera plus de 400 adhérents. Ces derniers paieront 50 euros par an pour être aidés et soutenus dans leurs démarches, parce qu’à La Réunion, « il y a trop de monopoles, il faut qu’ils cessent de nous prendre pour des imbéciles » conclut Roger Alagama.

Céline Tabou


Kanalreunion.com