Luttes sociales

La moitié des Réunionnais sont des pauvres

Bilan 2012

Témoignages.re / 18 décembre 2012

Malgré toutes les mesures de traitement social du chômage, la moitié des Réunionnais vivent sous le seuil de pauvreté. Dans les grandes villes, le taux se maintient en dessous de 50%. Cela signifie que partout ailleurs et mis à part quelques poches de prospérité relative, plus de la moitié de la population vit en dessous du seuil de pauvreté.

À l’heure où se multiplient les invitations à la consommation comme si nous vivions en Europe, la réalité du pays n’est pas celle d’un pays occidental.
En effet, quand la colonie a été abolie en 1946, la majorité de la population vivait dans la misère.

312 tonnes d’aide alimentaire distribuées entre janvier et octobre
La Banque alimentaire des Mascareignes montre une aggravation de la crise : 211 tonnes d’aide alimentaires distribuées en 2011, 312 tonnes rien que pour les 8 premiers mois de 2012.

30.000 familles dépendent de l’aide alimentaire
Sans les distributions gratuites de nourriture, 30.000 familles risqueraient de mourir de faim. Comment une telle situation est-elle possible en 2012 ?

265% de demandes d’aide alimentaire de plus
De 2006 à 2010 les travailleurs sociaux ont recensé une augmentation de 265% de la demande d’aide alimentaire d’urgence, indique la Banque alimentaire des Mascareignes

144.000 enfants sous le seuil de pauvreté
L’impact de la crise touche en premier lieu les plus jeunes d’entre nous.

Près d’un Réunionnais sur trois a le RSA
28,8% des Réunionnais sont allocataires du RSA, c’est plus qu’en Guyane (23,3%), en Guadeloupe (22%), en Martinique (19%) et l’équivalent de deux fois et demi la Seine-Saint-Denis, le département de France où la part de la population couverte par le RSA est la plus élevée (11,8%).

La moitié des Réunionnais a droit à une CMU
Les dernières données de l’INSEE relatives à la CMU précisent qu’en 2010, plus de 397.000 Réunionnais étaient couverts par la CMU ou la CMU complémentaire. Cela donne officiellement la moitié de la population qui n’a pas les moyens de se payer une mutuelle.

Près de la moitié des retraités au minimum vieillesse
Selon l’INSEE, en 2008, 45% des Réunionnais âgés de 65 ans ou plus sont allocataires du minimum vieillesse.

JPEG - 37.9 ko

6 communes réunionnaises dans les 10 grandes villes les plus pauvres de la République

JPEG - 54.3 ko
Villes Taux de pauvreté
1 Saint-Pierre 46%
2 Roubaix 46%
3 Tampon 43%
4 Saint-Paul 39%
5 Aubervilliers 39%
6 Saint-Denis (La Réunion) 36%
7 Saint-Denis (France) 35%
8 Fort-De-France (Martinique) 34%
9 Sarcelles 33%
10 Perpignan 32%

Une enquête du bureau d’étude COMPAS publiée cette année dans la Gazette des communes fait un classement des grandes villes les plus pauvres de la République. Dans les 6 grandes villes les plus pauvres, 3 sont à La Réunion.
Saint-Pierre arrive en 1re position, Le Tampon est 3e devant Saint-Paul 4e et Saint-Denis 6e.


Kanalreunion.com