Luttes sociales

La pauvreté concerne 14,3% des Français

Ce taux est trois fois plus faible qu’à La Réunion, il suscite l’indignation

Céline Tabou / 17 septembre 2013

Selon l’INSEE, le seuil de pauvreté qui s’établit à 977 euros mensuels, depuis 2011, touche 8,7 millions de personnes, soit 14,3% de la population, contre 14,0% en 2010. L’institut s’alarme de l’accroissement de la pauvreté parmi les chômeurs et les jeunes âgés de 18 à 29 ans.

JPEG - 103.2 ko
A La Réunion, 30% des personnes sont sans emploi, et 42% vivent sous le seuil de pauvreté.

Cette augmentation de la pauvreté est en grande partie due à la hausse « des durées de chômage et des conditions d’emplois moins favorables (qui) expliquent pour partie que ces populations soient plus affectées » , a expliqué l’INSEE.

En effet, les jeunes et les personnes sans emploi sont les premières victimes de la pauvreté. A La Réunion, la situation est similaire, car 30% des Réunionnais sont sans emploi, parmi lesquels 42% vivant sous le seuil de pauvreté.

8,7 millions de Français pauvres

Pour la troisième année consécutive, la pauvreté a augmenté en France, une situation qui ne s’est pas vue depuis 1997, lorsque la proportion de personnes sous le seuil de pauvreté avait atteint ce niveau.

Les auteurs ont indiqué que la hausse restait progressive, mais ralentissait, passant de +0,5 points en 2009 à + 0,6 points en 2010, ou encore +0,3 points en 2011).

L’INSEE a noté dans son enquête 2011 "Niveau de vie" que « l’intensité de la pauvreté, c’est-à-dire la différence entre le seuil de pauvreté (977 euros) et le niveau de vie médian de la population pauvre (environ 780 euros), reste stable », à 19%.

En France, les 10% des personnes les plus modestes ont un niveau de vie inférieur à 10.530 euros par an contre 37.450 euros par an pour les 10% les plus aisés, soit 3,6 fois plus.

À La Réunion, 10% des Réunionnais vivent avec un niveau de vie mensuel supérieur à 2.520 euros, soit 30.240 euros par an) et les 10% les plus modestes ont un niveau de vie inférieur ou égal à 481 euros par mois, soit 5.760 euros par an.

Le constat est alarmant pour les Réunionnais dont le niveau de vie est divisé en deux par rapport à celui de la France.

Les auteurs expliquent que les inégalités sont « en partie dues à l’augmentation des disparités salariales. En 2011, comme l’année précédente, les bas salaires pâtissent de la faible revalorisation du SMIC horaire brut » qui, en moyenne annuelle, a baissé de 0,3% en euros constants, après -0,4% en 2010.

Ces derniers indiquent que la moitié des 8,7 millions de Français vivant sous le seuil de pauvreté monétaire vit avec moins de 790 euros par mois.

Les chômeurs et les jeunes les plus touchés par la hausse de la pauvreté

Selon les analyses faites par l’INSEE, le nombre d’actifs vivant sous le seuil de pauvreté « progresse fortement ». Cela concerne les salariés pénalisés par une diminution des bas salaires en euros constants et les chômeurs. Avec un taux de chômage relativement élevé, la pauvreté touche principalement les chômeurs de longue durée et ceux qui ne perçoivent plus d’indemnisation. Le nombre de chômeurs de longue durée, soit de deux ans ou plus, augmente de 1,7 point à 20,5%, et celui des chômeurs non indemnisés de 0,5 point à 46,4%.

L’INSEE pointe du doigt les faibles revalorisations des allocations chômage, qui sont inférieurs à l’inflation.

Enfin, l’INSEE explique que le taux de pauvreté des jeunes adultes (18 à 29 ans) s’accroît de 1,7 point en 2011 à 19,4%. De plus, leur niveau de vie médian diminue de 2,6% après être resté stable en 2010. Premières victimes du chômage, la part des jeunes ayant un emploi a reculé de 1,4 point à 55,4%. Les jeunes sont « proportionnellement plus souvent au chômage » , soit une hausse de 0,4 point à 12,2%, ou inactifs à 32,3%. La précarité des emplois (CDD, contrats aidés, temps partiels) conduit des milliers de jeunes vers la pauvreté, et le taux de pauvreté des jeunes ayant un emploi augmente de 1,4 point en 2011 à 11,5%, contre +0,5 point à 8% pour l’ensemble des personnes ayant un emploi.

A La Réunion, la précarité concerne les plus jeunes avec « la moitié des jeunes de moins de 20 ans en situation de pauvreté en 2010 », or, 34% de la population réunionnaise a moins de 20 ans, soit 277.000 jeunes.

Avec 343.000 personnes, soit 42% de sa population vivant avec moins de 935 euros par mois (977 euros par mois en France), La Réunion est le département de France le plus touché par la pauvreté. Cette pauvreté s’explique par un manque d’emplois sur l’île, car moins de la moitié (43%) des 15-64 ans occupe un emploi, contre 64% en France.

Céline Tabou

25 millions d’Européens pauvres d’ici 2025

Selon l’organisation non gouvernementale Oxfam, 25 millions d’Européens risquent de basculer dans la pauvreté d’ici à 2025 si leurs dirigeants continuent les politiques d’austérité.

Pour l’ONG, « le modèle européen est désormais directement remis en question par des politiques d’austérité mal conçues », dans un rapport intitulé "Le piège de l’austérité", sur la lutte contre la pauvreté.

Natalia Alonso, Directrice du bureau européen d’Oxfam, a dénoncé le recul des droits sociaux, car « les coupes radicales dans les budgets de la Sécurité sociale, de la santé et de l’éducation, la réduction des droits des travailleurs et une fiscalité inéquitable » pèsent sur les ménages.

Depuis trois ans, ces politiques économiques devaient redresser les finances publiques en Europe, mais celles-ci ne se sont pas révélées à la hauteur. « En 2011 au sein de l’UE, 120 millions de personnes vivaient dans la pauvreté. Ce nombre pourrait augmenter de 15 à 25 millions si les mesures d’austérité se poursuivent », ce qui portera à plus du quart de la population les personnes menacées par la pauvreté, « y compris si elles ont un emploi », a expliqué Natalia Alonso.

Oxfam met en avant le « creusement des inégalités, au profit des 10% les plus riches de la population européenne ». En effet, la Grèce et le Portugal, en échange d’une perfusion financière UE-FMI, mais aussi l’Espagne et le Royaume-Uni « se classeront bientôt parmi les pays les plus inégalitaires au monde, s’ils ne modifient pas leurs politiques », selon Natalia Alonso.

Face à cette situation, l’ONG appelle « les États membres de l’UE à défendre un nouveau modèle économique et social fondé sur une fiscalité équitable et des investissements publics dans les services et l’innovation ».

Indicateurs de pauvreté

JPEG

*À partir de 2010, les estimations de revenus financiers mobilisent l’enquête Patrimoine 2010 (voir encadré).

Champ : France métropolitaine, personnes vivant dans un ménage dont le revenu déclaré au fisc est positif ou nul et dont la personne de référence n’est pas étudiante.

Lecture : En 2011, 14,3% de la population vit avec un niveau de vie en dessous du seuil de pauvreté (taux de pauvreté). La moitié des personnes pauvres a un niveau de vie inférieur à 790 euros par mois, soit 19,1% de moins que le seuil de pauvreté (intensité de la pauvreté).

Sources : INSEE ; DGFiP ; Cnaf ; Cnav ; CCMSA, enquêtes Revenus fiscaux et sociaux 2008 à 2011.

Chômage et pauvreté : La Réunion bien au-dessus de la France

JPEG


Kanalreunion.com